Feu vert pour la mission européenne en Géorgie | International | DW | 15.09.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Feu vert pour la mission européenne en Géorgie

L'Union européenne a donné, formellement, son feu vert pour l’envoi d’une mission européenne en Géorgie. Une mission qui sera composée d’au moins 200 observateurs et qui doit débuter d'ici au 1er octobre.

default

L'OTAN et l'Union européenne: les deux espoirs de la Géorgie

La prudence est mère de sûreté dit le proverbe. Et c'est également l'impression qui ressort de la réunion des chefs de la diplomatie européenne à propos de l'envoi d'une mission en Géorgie. Deux-cents observateurs vont certes se rendre dans la région pour un mandat initial de 12 mois avec un budget de 31 millions d'euros. Mais le problème majeur reste la définition géographique de cette région. Car si Moscou a reconnu l'indépendance de l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, ce n'est pas le cas, loin de là, de l'Union européenne.

Russland EU Frankreich Nicolas Sarkozy Solana und Barroso bei Dmitri Medwedew in Moskau

Javier Solana, Jose Manuel Barroso et Nicolas Sarkozy en visite chez Dmitri Medvedev, le 8 septembre dernier


Pour le moment, les ministres des Affaires étrangères se sont donc mis d'accord pour couvrir, à terme, l'intégralité de la Géorgie, territoires séparatistes compris. A terme, car la Russie n'est, aux dernières nouvelles, pas décidée à retirer ses troupes des zones adjacentes aux deux républiques indépendantistes. Pour preuve, le président russe Dmitri Medvedev a non seulement annoncé qu'il signerait « cette semaine » des accords de coopération militaires avec l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud mais surtout il a déclaré vouloir maintenir 7.600 hommes sur le terrain.

La marche de manœuvre de l'Union européenne est donc étroite. La ministre autrichienne des Affaires étrangères, Ursula Plassnik l'a souligné en estimant que la présence européenne dans les deux républiques séparatistes constituait une « question difficile » sur laquelle l'Union devait procéder « pas à pas ».

Russland zieht Truppen aus Georgien ab

Les 500 millions d'euros de l'UE sont entre autres destinés au financement de nouvelles infrastructures en Géorgie

En revanche, la décision d'envoyer jusqu'à 500 millions d'euros d'aide à la Géorgie d'ici à 2010 semble, elle, avoir été moins difficile à prendre. Une aide précieuse si l'on en croit Tbilissi qui estime que le conflit avec la Russie début août va diviser par deux sa croissance en 2008 par rapport à 2007.

Georgien NATO Jaap de Hoop Scheffer in Tiflis

Jaap de Hoop Scheffer, à son arrivée à Tbilissi

Tbilissi où le secrétaire général de l'Otan Jaap de Hoop Scheffer, accompagné d'une délégation d'ambassadeurs de 26 pays de l'Alliance atlantique, a inauguré aujourd'hui la commission Otan-Géorgie. Une commission créée après l'intervention russe et qui, pour le moment, n'a d'autre vocation que celle de réaffirmer aux autorités géorgiennes le soutien de l'Otan. Et effectivement au premier jour de cette réunion, Jaap de Hoop Scheffer n'a soufflé mot a propos d'un éventuel Plan d'action à l'adhésion, premier pas vers la porte d'entrée de l'Otan.



  • Date 15.09.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/FIlB
  • Date 15.09.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/FIlB
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !