Festivités de l′indépendance réduites au maximum au Sénégal | Afrique | DW | 03.04.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Festivités de l'indépendance réduites au maximum au Sénégal

Les cérémonies du 4 avril seront très réduites cette année au Sénégal en raison de la pandémie de Coronavirus.

Écouter l'audio 02:00

Reportage à Dakar

Il n'y aura pas de défilés ni de festivités dans les grandes villes du Sénégal ce 4 avril 2020, jour de fête nationale. En cause, évidemment : la pandémie de coronavirus. Pour ce soixantième anniversaire, seule une simple prise d'armes au palais de la République est organisée. Ainsi, pour la première fois depuis le 4 avril 1960, le Sénégal célèbre l'anniversaire de son indépendance dans la sobriété. 

Sur place les habitants sont nombreux à comprendre cette décision des autorités. "L'argent devrait contribuer à mieux améliorer la vie des Sénégalais, à accompagner cette pandémie qui est en train de prendre de l'ampleur au niveau du Sénégal", confie, par exemple, Mohamed Gorgui Seni Camara, président du conseil National de la jeunesse du Sénégal.

Mais, tout de même, le jeune né 35 ans après l'indépendance du Sénégal déplore la faible implication des jeunes dans l'organisation et la célébration de cet évènement. "Avant les jeunes avaient l'occasion de défiler, d'organiser des activités autour de la journée mais aujourd'hui, l'activité s'est métamorphosée. Elle est totalement militaire. On le déplore parce qu'on aimerait aussi y participer et dire notre mot." 

Les premiers cas de coronavirus remontent à début mars au Sénégal

Les premiers cas de coronavirus remontent à début mars au Sénégal

"1960 ? C'était la fête"

Quoi qu'il en soit, cet anniversaire est l'occasion pour beaucoup, même depuis chez eux, de se souvenir des célébrations des années précédentes ou même de l'année 1960. "On était très jeune. On s'amusait, il y avait à manger dans les maisons, c'était la fête", se souvient N’diaga Faye, délégué de quartier à Ngor. Il avait 8 ans quand le Sénégal a obtenu son indépendance. "Nos parents nous laissaient, et ceux qui s'intéressaient à l'armée, on les poussait à le faire."

Lire aussi → Depuis 1960, la pauvreté et les inégalités se sont réduites au Sénégal

Dans les années 60 et jusqu'à une époque récente l'Etat organisait, à chaque célébration, des courses de pirogues, se rappelle Ndofan Diop, membre de la communauté Léboue', très attachée à la tradition. "On l'appelait « les courses de pirogues du 4 avril ». C'était un événement populaire et national qui regroupait l'ensemble des villages Lébous. Aujourd'hui, ça ne se fait plus à cause des changements de régimes. Nous le regrettons beaucoup."

Cette année 2020, même si les célébrations sont réduites, le président Macky Sall doit s'adresser à ses compatriotes à la télévision à l'occasion de la fête de l'indépendance. Un discours prévu à 20h (heure locale) vendredi 3 avril. 

Audios et vidéos sur le sujet