Faut-il montrer les images de Ben Laden ? | Vu d′Allemagne | DW | 04.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Faut-il montrer les images de Ben Laden ?

La presse allemande s'interroge sur l'absence d'images d'Oussama Ben Laden, alors même que la Maison Blanche a suivi en direct, et en vidéo, l'opération du commando qui a tué le chef d'Al-Qaïda.

default

Dans la "Situation Room" de la Maison Blanche

On trouve la même photographie ce mercredi à la Une de la plupart des grands quotidiens allemands : on y voit l'équipe de Barack Obama, réunie dans la désormais célèbre "Situation Room" de la Maison Blanche, en train de suivre en direct l'opération qui allait aboutir à la mort d'Oussama Ben Laden. Les visages sont tendus, Hillary Clinton porte une main devant sa bouche, visiblement choquée par les images qu'elle découvre.

Obama im Situation Room

Barack Obama doit-il prendre la décision de publier les images de l'opération au Pakistan ?

Des images que le reste du monde n'a pas eu le droit de voir et beaucoup s'interrogent sur les motivations de Washington. Ainsi la tageszeitung estime : on peut voir dans le refus actuel des Etats-Unis de montrer leur ennemi mort une avancée en termes de civilisation. Mais cela ouvre la porte aux sceptiques et aux théoriciens du complot.

Et le journal rappelle que, parce que tant d'Américains doutaient que le président Obama soit effectivement né aux Etats-Unis, la Maison Blanche a été contrainte récemmment de publier son acte de naissance sur internet. Il est probable que dans le cas présent, le gouvernement Obama ne va pas avoir d'autre choix que de montrer la photo de l'ennemi juré abattu. Avec le risque de faire de lui une icône.

Bundeskanzlerin Angela Merkel gibt Statement zum Tod Bin Ladens

Angela Merkel, peu après l'annonce de la mort d'Oussama Ben Laden

Plusieurs journaux reviennent sur la réaction de la chancelière allemande à l'annonce de la mort de Ben Laden. C'est le cas de la Frankfurter Rundschau : Angela Merkel est fille de pasteur et la présidente d'un parti qui se considère comme chrétien. On peut donc penser que les Dix commandements lui sont une ligne de conduite. Par exemple, le cinquième : tu ne tueras point. Comment expliquer alors cette déclaration de la chancelière : « Je me réjouis que l'on soit parvenu à tuer Ben Laden » ?

Die Welt considère également que l'on ne doit pas se réjouir ainsi, ouvertement, de la mort d'un être humain, tout criminel qu'il soit. Mais celui qui, comme Oussama Ben Laden s'est présenté comme un combattant, menant la guerre contre l'Occident, ne doit pas s'étonner d'y perdre la vie. Pourquoi est-ce si compliqué dans ce pays de formuler un constat simple : ce monde se porte mieux sans ce meurtrier. On devrait au moins pouvoir s'entendre sur ce point.

Auteur : Sébastien Martineau
Edition : Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !