Félix Tshisekedi, un an au pouvoir et un bilan mitigé | Afrique | DW | 23.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Félix Tshisekedi, un an au pouvoir et un bilan mitigé

Ce 24 janvier 2020 marque la première année de l'accession au pouvoir de Félix Tshisekedi en RDC. Un an après son élection, le bilan est mitigé, notamment sur le plan social et économique. 

Félix Tshisekedi a prêté serment le 24 janvier 2019

Félix Tshisekedi a prêté serment le 24 janvier 2019

Un changement politique : c’est à cela qu’aspirait le peuple congolais et c’est ce qui a semblé se concrétiser avec l’élection de Félix Tshisekedi. Mais celui-ci a hérité d’un pays confronté à de nombreux problèmes. Depuis environ un an et demi, l’épidémie d'Ebola a fait plus de 2.000 morts et la lutte contre sa propagation est entravée par les questions de sécurité à l’est du pays.

En RDC l'école primaire a été décrétée gratuite par le président Félix Tshisekedi

En RDC l'école primaire a été décrétée gratuite par le président Félix Tshisekedi

 

Sur le plan éducatif, Benno Müchler, chef du bureau de la Fondation Konrad Adenauer en République démocratique du Congo (RDC), rappelle que le président congolais a promis "la gratuité de l’enseignement primaire qui est courant dans d'autres pays africains mais malheureusement pas encore au Congo. C'est un projet que le président a lui-même initié. Il l'a fait contre l’avis de son partenaire de coalition. Et là il pourrait aller plus loin".

Le coût global pour assurer cette gratuité de l’enseignement primaire a été évalué en 2019 à plus de 2,6 milliards de dollars. Mais dans les faits, cette gratuité peine à se concrétiser. 

La lutte contre la corruption piétine

C'était une des grandes promesses de début de mandat mais les actions concrètes sont peu nombreuses. "2020 sera l'année de l'action", a encore annoncé en décembre le président congolais dans son discours sur l'état de la nation. Mais les prévisions pour cette année 2020 ne devraient pas être meilleures, selon le politologue Jean-Claude Mputu.

La lutte contre la corruption, une promesse de campagne de Félix Tshisekedi qui peine à se concrétiser

La lutte contre la corruption, une promesse de campagne de Félix Tshisekedi qui peine à se concrétiser

Félix Tshisekedi, qui est confronté à des tensions croissantes au sein de la coalition formée avec son prédécesseur Joseph Kabila, n’aurait pas assez de marge de manœuvre.

Le Congo n'a jamais vu un président sur les 20 dernières années aussi présent, aussi ouvert, qui a multiplié des voyages à l'extérieur, qui parle au peuple à chaque occasion. Sur ce niveau, il a imposé sa propre marque. Mais sans pour autant imposer sa marque au fonctionnement de l'Etat et faire jouer un rôle majeur aux institutions" précise le chercheur.

Jean-Claude Mputu estime par ailleurs que la situation économique de la RDC continuera de se détériorer, même si en un an le pays est sorti de son isolement. Le président a multiplié les déplacements à l’étranger et a noué de bonnes relations avec ses voisins, à commencer par le Rwanda et l'Ouganda. Pour Benno Müchler, si Félix Tshisekedi a "les mains liées dans son pays", il est conscient qu’il a besoin du soutien de la communauté internationale pour mener à bien ses réformes.

Audios et vidéos sur le sujet