Euro 2020 : Joachim Löw, la fin d′une ère | DW Sport | DW | 30.06.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Sport

Euro 2020 : Joachim Löw, la fin d'une ère

Le sélectionneur de la Mannschaft rend son tablier après quinze ans de bons et loyaux services, au cours desquels il aura révolutionné le football allemand.

Joachim Löw

Joachim Löw lors de sa dernière conférence de presse en tant que sélectionneur

Il y avait beaucoup de bruit hier à Wembley, suite à la victoire 2-0 de l'Angleterre face à l'Allemagne. Au milieu des célébrations du public anglais, le capitaine de la Mannschaft Manuel Neuer a malgré tout réussi à faire entendre sa voix pour rendre hommage à son sélectionneur, Joachim Löw : 

"Au coup de sifflet final, j'ai regardé en direction du banc de touche. Et je dois dire que c'était assez triste de voir Joachim Löw. C'est vraiment quelqu'un de très classe", a déclaré le gardien allemand. "Tous les joueurs qui l'ont connu, même les anciens, peuvent le remercier pour tout ce qu'il leur a apportés. C'est dommage et triste que cela se termine ainsi".

Pour la deuxième fois consécutive, l'Allemagne s'est faite sortir prématurément d'un tournoi. Trois ans plus tôt, lors du Mondial 2018, la Mannschaft, pourtant championne du monde en titre, avait été éliminée dès le premier tour. 

Thomas Müller

Face à l'Angleterre, Thomas Müller a raté un face-à-face décisif

Joachim Löw, le révolutionnaire

Deux contre-performances qui font tâche au moment de dresser le bilan. À la tête de l'équipe d'Allemagne depuis 2006, l'ancien assistant de Jürgen Klinsmann a mené une véritable révolution au sein de cette équipe, tant par le jeu que par l'attitude. 

Moins arrogante, plus joueuse, la Nationalmannschaft version Löw a aussi été celle de l'ouverture, avec l'intégration massive de joueurs nés sur le sol allemand mais d'origine étrangère, comme Mesut Özil, Ilkay Gündogan ou encore Antonio Rüdiger. 

Joachim Löw, Mesut Özil et Sami Khedira

Mesut Özil et Sami Khedira ont longtemps été des hommes de base de Joachim Löw

Résultat : pendant dix ans, de 2006 à 2016, l'Allemagne atteint au moins le stade des demi-finales lors des cinq compétitions internationales disputées lors de cette période. Le point d'orgue étant bien évidemment la victoire lors du Mondial 2014 au Brésil, la consécration de la génération Neuer-Hummels-Boateng-Kroos-Khedira-Özil-Müller, sans oublier les vétérans Philipp Lahm, Bastian Schweinsteiger, Lukas Podolski et Miroslav Klose. 

Au total, Joachim Löw aura dirigé cette Mannschaft à 198 reprises, remportant pas moins de 124 matchs, soit plus de 60% de ses rencontres. 

Philipp Lahm et l'équipe d'Allemagne

Sous les yeux de Joachim Löw, Philipp Lahm soulève le trophée de la Coupe du monde

Une équipe derrière l'équipe

Outre les titres et les victoires, ce que retiendra "Jogi", c'est surtout cette aventure humaine, faite de rencontres, notamment avec son staff. "J'ai travaillé pendant quinze ans avec une équipe de gens. Il y a eu des conflits, mais aussi beaucoup de confiance - et c'était pareil avec les joueurs", a déclaré Joachim Löw ce mercredi (30.06) pour ce qui constituait sa dernière conférence de presse en tant qu'entraîneur de l'équipe d'Allemagne. "Ils m'ont toujours fait confiance, m'ont soutenu, m'ont motivé quand j'étais au plus bas et heureux pour moi quand nous avons remporté une grande victoire ensemble. Ces choses resteront. Je leur en suis incroyablement reconnaissant. C'est pour ce genre de moments que l'on est entraîneur".

Son successeur n'est autre que Hansi Flick, son ancien assistant de 2006 à 2014. Celui qui était encore en poste au Bayern Munich la saison dernière deviendra seulement le 11ème Bundestrainer de la Mannschaft en 95 ans. 


Joachim Löw et Hansi Flick

Joachim Löw et Hansi Flick après le triomphe en 2014