Encore des morts en Ituri, la population craint des représailles | Afrique | DW | 09.07.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Encore des morts en Ituri, la population craint des représailles

Le président congolais a promis de mettre fin aux violences lors de son passage dans cette région. Mais la population n’attend pas grand-chose et redoute des représailles, surtout dans les localités isolées.

16 personnes tuées, des blessés et des maisons incendiés : c’est le bilan macabre établi depuis le passage de Félix Tshisekedi, il y a environ une semaine en Ituri. 

Abbe Eric Abedilembe déplore la poursuite des violences en territoire de Djugu, après le passage du chef de l’Etat.

"Il y a des poches de résistance qui demeurent. La situation sécuritaire est toujours précaire parce que les assassinats continuent. Il y a des gens qui ont quitté les villages. Il y a aussi des déplacés qui reviennent pour la récolte mais ils sont attaqués dans les champs et d’autres sont assassinés ", explique Eric Abedilembe.

Le général Amisi une solution aux violences ?

Pendant sa visite en Ituri, Félix Tshisekedi a dépêché dans la province le général Gabriel Amisi, chef d’état-major général adjoint des FARDC. Sa mission est de mettre fin aux violences qui sévissent dans le territoire de Djugu. 

Mais pour Xavier Maki, de l’ONG Justice Plus, basée à Bunia, peu de choses ont changé depuis le passage du général Amisi.

"Le général Gabriel Amisi est arrivé et il est déjà reparti. Il y a eu je dirais une petite amélioration par rapport à ce qu’on a vécu. La route Bunia-Mahagi est de nouveau fréquentable. Mais il y a des communautés qui sont encerclées par des assaillants et elles ne peuvent pas bouger. C’est compliqué et il faut craindre des représailles. "

OCHA à la rescousse des déplacés

La crainte de représailles fait en effet fuir des milliers de personnes. Le bureau de la Coordination des affaires humanitaires en RDC, OCHA, parle de 300.000 déplacés. 

Pour fournir une assistance immédiate à ces personnes, le Coordonnateur humanitaire dans le pays a décidé d’allouer 6,5 millions de dollars américains. 

 

 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !