En RDC, le centre Carter met en doute la crédibilité des résultats de la Céni | Afrique | DW | 11.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

En RDC, le centre Carter met en doute la crédibilité des résultats de la Céni

Les observateurs de l'ONG américaine relèvent que, dans certaines régions de RDC, les taux de participation sont anormalement élevés et que les voix vont presque exclusivement au président sortant Joseph Kabila.

default

Joseph Kabila, le 28 novembre

Dans un communiqué consacré à l'élection présidentielle du 28 novembre, en République démocratique du Congo, l'ONG de l'ancien président Jimmy Carter affirme : « A plusieurs endroits (...) il a été rapporté des taux de participation allant de 99 à 100%, ce qui est impossible, avec toutes ou presque toutes les voix allant au président en exercice Joseph Kabila. »

Et le centre Carter cite des exemples : celui du Katanga, dans le sud-est du pays, bastion du président Kabila. Dans la circonscription de Malemba-Nkulu, où le résultat des 493 bureaux de vote a été pris en compte, le taux de participation est de 99,46%, et Joseph Kabila totalise 100% des voix.

Proteste Kinshasa

Etienne Tshisekedi affirme connaître les véritables résultats

Les observateurs ont également été attentifs aux éventuelles fraudes en faveur d'autres candidats, mais constatent que la participation n'atteint pas les mêmes sommets dans les régions pro-Tshisekedi. Dans la circonscription de Mbuji-Mayi, dans le Kasai oriental, Etienne Tshisekedi obtient 97,29% des suffrages, mais le taux de participation n'atteint que 51,47%.

Par ailleurs, pour près de 2.000 bureaux de vote, les résultats ont tout simplement disparu.

Toutefois, estime l'ONG, ces constatations ne signifient pas « que l'ordre final des candidats est forcément différent » de celui annoncé par la Céni (Commission électorale nationale indépendante), mais « uniquement que le processus de traitement des résultats n'est pas crédible ».

Un président de trop

Les Congolais attendent désormais de voir ce que décidera Etienne Tshisekedi, lui qui s'est autoproclamé président vendredi, après l'annonce des résultats officiels par la Céni. Il avait affirmé : « Je considère (les résultats de la Céni) comme une véritable provocation à notre peuple et je les rejette en bloc. En conséquence, je me considère depuis ce jour comme le président élu de la République démocratique du Congo. »

Proteste Kinshasa

La sécurité a été renforcée et des interpellations d'opposants ont été signalées

Samedi, le gouvernement a qualifié d'"infraction à la loi" et d'"atteinte à la Constitution" cette autoproclamation.

Dès vendredi soir, des violences avaient éclaté dans plusieurs régions du pays et dans certains quartiers de Kinshasa. On déplore au moins quatre morts selon la police. Un calme relatif est revenu depuis samedi. La police et l'armée sont très présentes.

Selon les résultats provisoires de la Commission électorale, Joseph Kabila a obtenu 48,95% des voix contre 32,33% à Etienne Tshisekedi. La Cour suprême de justice est désormais chargée de valider ces résultats. Elle a jusqu'au 17 décembre pour le faire.

Auteur : Sébastien Martineau (avec AFP, AP, Reuters)
Edition : Mulay Abdel Aziz

La rédaction vous recommande

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !