En RDC, la majorité des postes de gouverneurs pour le FCC | Afrique | DW | 10.04.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

En RDC, la majorité des postes de gouverneurs pour le FCC

D'apès les résultats, c'est sans surprise que le Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila rafle la mise en ne laissant qu'une seule province à l'UDPS du président Félix Tshisekedi. Quatre provinces voteront plus tard.

Écouter l'audio 02:31

Peter Kazadi : "La démocratie n'a pas joué en notre faveur"

A l'élection des gouverneurs, un scrutin indirect, ce sont les députés élus pour siéger dans les assemblées des provinces qui votent.

Etant donné que la coalition Front commun pour le Congo (FCC), formée par l'ex-président Joseph Kabila, était déjà majoritaire dans la quasi-totalité des vingt-six provinces, c'est sans surprise que cette coalition a raflé un grand nombre de postes de gouverneur.

Pour André-Alain Atundu, porte-parole du FCC "nous-nous sommes sérieusement préparés pendant que d'autres contestaient. Et donc quand ils se sont rendus compte que les élections ont eu lieu et qu'ils étaient vainqueurs (de la présidentielle, ndlr), pour eux c'était tout. Ils ne s'étaient pas préparés pour le reste. Nous, nous-nous sommes préparés pour rafler la mise."

Kinshasa aux couleurs du FCC

Le candidat UDPS n'a obtenu que 12 voix correspondant au nombre de sièges occupés par le parti au sein de l'Assemblée provinciale de Kinshasa.

Laurent Batumona est ainsi battu par Gentiny Ngobila avec 28 voix. Gentiny Ngobila est du PPRD, la famille d'origine de Joseph Kabila qui fait partie donc du bloc FCC. Un résultat que regrette Peter Kazadi, député provincial UDPS à Kinshasa. "Nous aurions voulu avoir ce poste ! Malheureusement nous avons été moins nombreux", confie-t-il à la Deutsche Welle en ajoutant : "Nos douze voix de nos douze députés n'ont pas suffi pour porter notre candidat à la tête de la province. La démocratie n'a pas joué en notre faveur."

 

Evidemment dans le camp de l'UDPS, le parti du président Félix Tshisekedi, ce n'est pas la grande réjouissance. En effet, sous réserve des résultats de la Commission électorale, l'UDPS n'a décroché que le gouvernorat du Kasaï Oriental par le biais de Jean Muteba.

Des proches de Kabila et de Nangaa élus

Ce qui risque aussi d'irriter les détracteurs de l'ancien pouvoir, c'est l'élection de Zoé Kabila au poste de gouverneur. Le frère de l'ex-président s'est fait élire dans le Tanganyika. Il y a aussi Christophe Nangaa, frère de Corneille Nangaa, le président de la Commission électorale, élu gouverneur dans le Haut Uele.

En s'emparant ainsi de la grande majorité des postes de gouverneur, le FCC achève une razzia qui avait commencé à l'Assemblée nationale et qui s'est poursuivie au sénat et dans les assemblées provinciales.

Invoquant justement sa majorité dans l'institution parlementaire, le FCC attend de voir le président Félix Tshisekedi nommer un de ses membres  au poste de Premier ministre. Mais cette nomination n'a toujours pas été réalisée depuis bientôt trois mois que Tshisekedi est au pouvoir.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !