En Allemagne, un syndicat au secours des joueurs au chômage | DW Sport | DW | 22.09.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Sport

En Allemagne, un syndicat au secours des joueurs au chômage

Contrairement aux idées reçues, le football n'est pas qu'un monde de stars et de millions. Pour la majorité des joueurs professionnels, il s'agit d'un métier comme un autre, un moyen de gagner leur vie.

Marian Sarr et d'autres joueurs à l'entraînement

Marian Sarr et d'autres joueurs à l'entraînement

À la fin de chaque saison, nombreux sont les joueurs de football qui se retrouvent au chômage. Mario Götze (ex-Borussia Dortmund), Philipp Bargfrede (ex-Werder Brême) ou encore Manuel Schmiedebach (ex-Union Berlin) sont les exemples les plus probants cette année. Ces joueurs, qui ont évolué pendant de nombreuses saisons en Bundesliga et qui ont des centaines de matchs à leur actif, sont actuellement au chômage. De par leur expérience, ils devraient néanmoins être en mesure de retrouver un club d'ici la fin du mercato, qui s'achève le 5 octobre prochain.

De la Ligue des Champions au chômage

Pour d'autres en revanche, cela risque d'être un peu plus compliqué. C'est le cas de Marian Sarr, par exemple. Ancien joueur du Borussia Dortmund, le défenseur allemand d'origine sénégalaise, qui a notamment joué en Ligue des Champions en 2013 sous Jürgen Klopp, est sans club depuis le 1er juillet dernier. En effet, il n'a pas été conservé par le Carl-Zeiss Iéna, qui évoluait en 3ème division. Alors Sarr, 25 ans, a décidé de contacter le VdV, le syndicat des footballeurs professionnels, et de participer au camp d'entraînement pour les joueurs au chômage, histoire de rester dans le giron.

"Je veux montrer que j'ai beaucoup plus à offrir que ce que j'ai montré au cours de ces deux ou trois dernières années. Que je peux jouer à un bon niveau, et ce de manière régulière."

Marian Sarr (à gauche), aux côtés de Henrik Mkhitaryan et de Marco Reus

Marian Sarr (à gauche), aux côtés de Henrik Mkhitaryan et de Marco Reus

Une aide apportée par des experts

Ce camp a lieu tous les étés. Les entraînements sont entre autres dirigés par Peter Neururer. Passé par le FC Schalke 04 ou encore le VfL Bochum, le mythique entraîneur allemand est là pour donner un coup de main :

"Grâce aux infrastructures fournies par le syndicat des joueurs, j'essaye d'aider les footballeurs au chômage de rester le plus en forme possible. Et grâce à mes contacts, j'en aide même certains à trouver un club."

Peter Neururer, entraîneur en chef

Peter Neururer, entraîneur en chef

Un milieu de plus en plus difficile

Il y a même de jeunes joueurs qui participent au camp, comme Dominik N'Gatie. Le Germano-Ivoirien n'a que 20 ans, mais il a déjà saisi les difficultés du monde professionnel, surtout en cette période de crise :

"Cette année, j'ai l'impression que ce serait difficile d'avoir un nouveau club. C'est pourquoi je me suis inscrit très tôt à ce camp. Un plan B, quoi. Car les clubs sont bien plus mal en point financièrement qu'avant la pandémie. Et comme pour tout job, il y a toujours un risque pour que l'industrie ait des problèmes. Le football est ma passion, j'essaye de faire en sorte d'en faire un métier, et c'est pourquoi j'insiste et veux tout faire en sorte pour que ça arrive."

Doté d'une grosse pointe de vitesse selon Peter Neururer, Dominik N'Gatie vient de signer en faveur du club de Babelsberg, en quatrième division. D'autres, à l'image de Marian Sarr, attendent encore un coup de téléphone, une opportunité à saisir. Histoire de pouvoir retourner au travail.