Egypte : Abdel Fattah al-Sissi seul maître à bord | Afrique | DW | 29.01.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Egypte : Abdel Fattah al-Sissi seul maître à bord

L'élection présidentielle en Egypte aura lieu en mars. Le président sortant, Abdel Fattah al-Sissi, est présenté comme favori. Les poids lourds de la vie politique ont opté pour la "politique de la chaise vide."

Écouter l'audio 04:41

"Abdel Fattah al-Sissi maitrise parfaitement l'appareil militaire. " (Fayçal Métaoui, éditorialiste au quotidien francophone algérien, El Watan)

Abdel Fattah al-Sissi, favori de ce scrutin sans grand enjeu, aura en face de lui  un seul candidat qui lui est proche. Il s’agit d’Al-Ghad Moussa Mostafa Moussa, le président du parti libéral égyptien. Estimant que les jeux sont joués d’avance, ses principaux adversaires ont appelé au boycott. Ils justifient leur refus de participer à ce scrutin par la peur et la répression qui ont été érigés en système de gouvernement par le régime actuel. 

En verrouillant le système et en maintenant un régime autoritaire, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, pourrait ouvrir la porte à des réactions violentes, prédisent certains analystes. Selon le chargé d'actions culturelles à l'Institut du monde arabe à Paris, Maati Kabbal, "on assiste au renforcement d'une dictature. Ce qu’il faut craindre, c’est un coup d’Etat, ou un assassinat politique. Les forces islamistes avec tous les attentats qui sont commis, notamment la branche de Daech qui est active en Egypte, évidemment considèrent al-Sissi comme un pharaon à abattre. C’est la crainte aussi bien des militaires que des observateurs qu’un jour, il y aura un attentat ou un assassinat."


Solide comme un rock

Même s’il dirige le pays arabe le plus peuplé, Abdel Fattah al-Sissi semble néanmoins bien tenir en main le pouvoir dans son pays. Il continue en effet à bénéficier de solides soutiens, tant au plan national, qu’international. "Je ne m'attends pas à ce qu'il y ait de véritables conséquences dramatiques du genre soulèvement ou révolte populaire. Sissi maitrise parfaitement l'appareil militaire. Il a beaucoup d'appuis aussi au sein de l'armée. Il a fait beaucoup de concessions aux militaires, sur tous les plans. Il a amélioré leur situation sociale: salaire et toutes ces questions liées à la situation socio-professionnelle. Je ne m'attends pas à ce qu'il y ait un putsch, puisque l’Egypte a aussi un soutien extérieur", selonFayçal Métaoui, éditorialiste au quotidien francophone algérien El Watan. 

Écouter l'audio 07:13

L’interview du chargé d'actions culturelles à l'Institut du monde arabe à Paris, Maati Kabbal.

De nombreuses  ONG internationales accusent Abdel Fattah al-Sissi de violer les droits de l’Homme. Pourtant, à  son arrivée au pouvoir, il était considéré comme le sauveur de l’Egypte, après la transition post-Hosni Moubarack, l’ancien raïs chassé à la suite du Printemps arabe en 2011. Depuis, la population qui vit dans la peur de la répression en cas de contestation, semble s'être résignée à ne plus rien attendre du chef de l'Etat égyptien.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !