Echec de négociations sur l′aide sociale | Allemagne | DW | 09.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Echec de négociations sur l'aide sociale

Il y a un an presque jour pour jour, un verdict de la Cour Constitutionnelle allemande à Karlsruhe avait fait la Une des journaux et l’opposition se voyait confirmée dans ses revendications sur Hartz IV.

default

La réforme de l'aide sociale, Hartz IV, sera-t-elle finalement adoptée?

Le système d’aide sociale, appelé Hartz IV en Allemagne du nom de son concepteur, devait être revu et corrigé. Les allocations versées aux chômeurs longue durée notamment devaient être recalculées. Depuis, de longues négociations se sont déroulées entre gouvernement et opposition. Le gouvernement avait besoin de l’approbation de l’opposition pour mettre en application son paquet de réformes. Il ne l’a pas obtenue.

Depuis hier soir et jusque tôt ce matin, les représentants du gouvernement et de l’opposition (SPD, Verts et Parti de La Gauche) ont discuté sans pouvoir trouver d’accord final. La coalition gouvernementale conservatrice-libérale de la chancelière Angela Merkel avait recherché un compromis avec l'opposition sur son projet de réforme de l'aide sociale Hartz IV. En effet, pour être mise en application, cette réforme doit être adoptée au Bundesrat, la chambre haute du parlement, or le gouvernement n’y dispose plus de la majorité. Manuela Schwesig la représentante du SPD, le parti social démocrate lors de ces négociations:

Manuela Schwesig

Manuela Schwesig du SPD

"Madame la Chancelière a fait acte d’autorité et ce qu’elle veut est clair: que les négociations échouent. C’est autre chose que ce que nous voulons. Nous voulons un résultat en mesure de combattre la pauvreté en Allemagne.»

Si l’on en croit le côté gouvernemental, c’est exactement ce que veulent aussi la chancelière chrétienne démocrate Angela Merkel et ses alliés libéraux au sein de la coalition. La ministre fédérale du Travail Ursula von der Leyen, chrétienne démocrate:

" Nous sommes vraiment allés dans ces négociations avec une grande volonté de parvenir à une accord avec l’opposition. Nous voulons changer les choses- pour les enfants déshérités dans ce pays et qui doivent avoir une chance. Nous avons fait des offres très généreuses." 

Deutschland Pressekonferenz von Ursula von der Leyen zu Hartz IV

Ursula von der Leyen, Ministre fédérale du Travail

Pas moins de 6,5 millions de personnes en Allemagne sont tributaires de l’aide sociale Les principaux points de désaccord concernent le montant des allocations. Le gouvernement prévoyait une augmentation mensuelle de 5 euros par adulte ainsi qu’un paquet d’aides ciblées pour subventionner des activités de loisir et de soutien scolaire destiné aux enfants les plus démunis. Trop peu, s’indigne l’opposition qui réclame aussi le même salaire horaire pour les travailleurs intérimaires que pour les salariés permanents. Selon l’opposition, il n’est pas normal que des travailleurs intérimaires doivent compléter leurs revenus grâce à l’aide sociale. Elle exige, comme les syndicats, l’introduction d’un salaire minimum garanti. Vendredi, le Bundesrat la Chambre Haute du Parlement va débattre du paquet Hartz IV proposé par le gouvernement. S’il n’est pas accepté, les négociations recommenceront à zéro.

Auteur: Philippe Pognan
Editeur: Marie-Ange Pioerron