Ebola : les nouveaux médicaments encore au stade expérimental | Afrique | DW | 14.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Ebola : les nouveaux médicaments encore au stade expérimental

Les nouveaux médicaments semblent être efficaces contre le virus. Mais leur succès doit être confirmé sur la durée.

Selon les chercheurs congolais qui ont travaillé en coopération avec l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses des États-Unis, plusieurs centaines de patients ont bénéficié de quatre traitements durant une étude clinique lancée en novembre 2018 à l’issue de laquelle deux résultats ont été retenus.

Les deux nouvelles molécules validées par le comité de suivi de l'étude sont le Regeneron EB3 et mAb114. Ces deux médicaments combinés ont déjà permis la guérison de deux malades d'Ebola après onze jours de traitement à Goma, dans l'est de la RDC. 

Christian Lindmeier, porte-parole de l'OMS, affiche sa satisfaction :

"Les patients recevront maintenant un des deux traitements expérimentaux contre Ebola. C'est Regeneron ou mAb114. Un examen des essais cliniques comparatifs, contrôlés par un comité indépendant de surveillance de l'innocuité des données, a révélé que deux des traitements ont donné de meilleurs résultats que les deux autres."

Convaincre les patients

La preuve de l'efficacité de ces deux molécules pourrait convaincre les patients d'Ebola réticents de se rendre dans les centres de santé car la précocité de la prise en charge du patient est décisive pour ses chances de guérison. 

Le docteur Sabue Mulangu, chercheur à l'Institut national de recherche biomédicale, rappelle toutefois que ces deux médicaments sont dans une phase expérimentale : 

"Nous avons testé 681 personnes, l'analyse à ce stade a porté sur environ 500 personnes donc il y a encore plus ou moins 180 personnes pour lesquelles on doit collecter les données, les analyser et voir si ces chiffres se confirment pour donner le niveau réel de protection."

Désormais, les autorités sanitaires attendent la confirmation de l'efficacité du traitement à laquelle s'ajoutera la question de la logistique, c'est-à-dire de produire en quantité suffisante et d'acheminer les traitements jusqu'aux malades d'Ebola.