D′un terrain glissant à l′autre | Vu d′Allemagne | DW | 11.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

D'un terrain glissant à l'autre

La presse revient largement sur le match de football qui a opposé vendredi la Turquie à l’Allemagne ainsi que sur les déclarations du chef de la CSU Horst Seehofer concernant l'immigration.

default

"Ces fans là pourraient t'acclamer toi, Özil!"

Le football est une affaire de cœur, estime die Welt. Rien d'étonnant donc, que les milliers de fans allemands d'origine turque qui étaient présents dans le stade vendredi soir aient soutenu l'équipe nationale turque plutôt que l'allemande. Ce qui l'est plus en revanche, c'est que ces mêmes fans aient hué, tout le long de la rencontre, Mesut Özil, milieu de terrain de l'équipe allemande. Comme la plupart des germano-turcs assis dans les gradins, Mesut Özil est d'origine turque mais il a choisi de jouer pour le pays où il est né et où il a grandi. Pour le journal, le vrai scandale de ce match est que la majorité des fans germano-turcs considère ce choix comme une trahison.

Horst Seehofer nach bayrischer Landtagswahl

Le moment clef: dire stop aux immigrants musulmans au lendemain d'un but marqué par Mesut Özil et au moment où le Premier ministre turc est en visite à Berlin

Le football, affaire de coeur, affaire d'intégration. Le débat est explosif en Allemagne en ce moment. Pour preuve, les réactions aux propos du ministre-président de la Bavière, Horst Seehofer, qui souhaite fermer la porte aux immigrants en provenance de pays n'ayant pas la même culture que l'Allemagne; la Turquie par exemple et au hasard. Pour la Süddeutsche Zeitung, ces déclarations sont un affront envers une grande partie de la population d'origine étrangère. Elles sonnent également comme un défi au président de la République fédérale, Christian Wulff et à la chancelière Angela Merkel. Tous deux tentent actuellement de mener la discussion sur l'intégration de manière constructive. Horst Seehofer est cependant là pour leur rappeler que lorsque l'Allemagne s'empare d'un débat, c'est comme en randonnée: les plus lents donnent le rythme.

Papst Benedikt XVI Ratzinger Vatikan Christen Mittlerer Osten

Le synode rassemble 185 évêques pendant deux semaines. L'arabe y est une langue officielle.

La situation des Chrétiens au Proche-Orient inquiète le pape Benoît XVI - qui a ouvert hier un synode sur le sujet - et la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Les pays de la région dans lesquelles les minorités chrétiennes bénéficient des mêmes droits et des mêmes libertés que la majorité musulmane se comptent sur les doigts d'une main. Il serait sage d'inviter un jour des représentants de l'islam sunnite et chiite à s'assoir à la table du Vatican, aux côtés de représentants chrétiens et juifs. Car, conclu le quotidien, qui mieux que des rabbins, des muftis et des ayatollahs peuvent aider à améliorer le sort des Chrétiens au Proche-Orient?

Liu Xiaobo / Friedensnobelpreis / China

Une question de courage

Un mot enfin de la Tageszeitung sur le dissident chinois Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix 2010. La Chine va-t-elle l'autoriser à se rendre en décembre en Norvège pour recevoir la distinction en main propre ? Ni Liu Xiaobo ni le comité du Nobel peuvent influencer cette décision. Tout repose sur l'attitude des gouvernements du monde entier à l'égard de Pékin dans les prochaines semaines.

Auteur: Konstanze von Kotze
Edition: Yann Durand

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !