Droits et devoirs... | Vu d′Allemagne | DW | 22.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Droits et devoirs...

La presse allemande revient sur le sommet européen spécial d'hier et sur la Cour Européenne de Justice des Droits de l'Homme sur le licenciement d'une infirmière de gériatrie ayant critiqué publiquement son employeur.

default

La crise financière de l'Euro semble jugulée, mais les doutes persistent.

Et pourtant, ça marche ! semble dire la Frankfurter Rundschau, à l'issue du sommet européen d'hier jeudi. Contre toute attente, le message exprimé par les 27 est clair : le Fonds Européen de Stabilité Financière bénéficie de plus de pouvoirs. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy font ainsi naître un véritable Fonds Monétaire Européen. L'une des grandes faiblesses de cette union monétaire sans union politique est enfin corrigée. C'est là la vraie sensation de ce sommet et cela rend la dette grecque un peu plus supportable.
L'on pourrait se réjouir que le verre soit à moitié plein, tempère die Welt.

Treffen Merkel Sarkozy Berlin Euro-Sondergipfel

Hier, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont donné naissance à l'embryon du Fonds Monétaire Européen.

Apparemment, les chefs d'État et de gouvernement ont fait plus de progrès qu'on l'espérait. Le verre est pourtant à moitié vide : l'objectif de ce sommet était d'endiguer la crise financière grecque et éviter qu'elle ne contamine d'autres pays. Rien n'est moins sûr. En effet, la cause profonde de cette crise, à savoir l'incapacité d'Athènes de rembourser ses dettes, reste entière. Le rééchelonnement annoncé est bien trop maigre pour rétablir la solvabilité du pays.
Bravo, lance la Tageszeitung. Désormais, ce n'est plus qu'une question de temps avant la mise en place des fameux Eurobonds. Si les taux d'intérêts augmentent trop pour des pays en difficulté comme l'Espagne ou l'Italie, ces derniers pourront emprunter à bon prix dans le cadre du fonds monétaire européen. La zone Euro devient désormais indépendante des marchés financiers. C'est une étape historique.

Le courage civique écompensé

Autre étape historique : le jugement prononcé hier par la Cour

Deutschland EU Brigitte Heinisch und das Urteil des EGMR

Le courage civique récompensé. Brigitte Heinisch avait été licenciée pour avoir dénoncé les conditions dégradantes régnant dans la maison de retraite où elle travaille.

Européenne de Justice pour les Droits de l'Homme qui considère illégal le licenciement d'une infirmière de gériatrie, pour avoir publiquement critiqué son employeur. Ce qui fait dire à la Frankfurter Allgemeine Zeitung : qui, à part le personnel, est en mesure de dénoncer les situations scandaleuses qui existent dans leurs entreprises ? La Cour a eu raison de dire qu'il est de l'intérêt de tous de dénoncer certaines choses.
Parfois, ceux qui critiquent des conditions insupportables reçoivent une médaille récompensant leur courage civique mais sont licenciés par leur employeur, critique la Südeustche Zeitung. Ils sont même qualifiés de dénonciateurs. Mais est-ce vraiment dénoncer que de critiquer l'insupportable dégradation des conditions d'hygiène régnant dans une maison de retraite ? L'insupportable est plutôt que de telles conditions existent ! Ici, la Cour Européenne de Justice des Droits de l'Homme a bien fait et corrigé l'aveuglement des tribunaux allemands, conclut le quotidien de Munich.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Yann Durand

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !