Donald Trump menacé par une procédure de destitution | International | DW | 25.09.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Donald Trump menacé par une procédure de destitution

Le président américain a bien demandé au président ukrainien d'ouvrir une enquête sur le fils de son rival Joe Biden.

Rendu public ce mercredi 25 septembre par la Maison Blanche, l’échange téléphonique entre Donald Trump et Volodymyr Zelensky montre que le président américain a bien demandé à son homologue l’ouverture d’une enquête sur le fils de l'ancien vice-président américain Joe Biden, désormais prétendant démocrate à l'élection présidentielle.

"Rendez-nous un service. Il faudrait que vous vous rapprochiez de mon ministre de la justice", a déclaré Donald Trump. On apprend également que ces faits avaient déjà été signalés au département de la Justice par des responsables des services de renseignement, mais la justice avait alors refusé d’enquêter.

Lisez la note de la conversation téléphonique mise en ligne par la Maison Blanche.

Cette information intervient au lendemain de l'annonce par les démocrates du lancement d'une procédure de destitution contre le milliardaire.

Durant des mois, la cheffe des démocrates au Congrès Nancy Pelosi avait refusé de s’engager sur cette voie, par peur des répercussions politiques.

Mais face au refus de l’exécutif de coopérer après cette polémique, les démocrates de la Chambre des représentants ont décidé de passer à l’action.

Impeachment peu probable

Le comportement de Donald Trump est une atteinte à la Constitution, estime Nancy Pelosi qui prend là un pari risqué. Car une destitution a très peu de chances d’aboutir.  Au terme de son enquête, la Chambre des représentants mettra son acte d’accusation au vote. Et la destitution ne peut être votée que par le Sénat où les Républicains sont majoritaires.

De plus, cette procédure peut durer des mois et risque de parasiter la campagne électorale.

Donald Trump dénonce d’ailleurs depuis hier une chasse aux sorcières. Sur Twitter, il a publié une vidéo accusant les démocrates d’avoir depuis le début de sa présidence lancé une campagne contre lui.

Le président américain se pose donc en victime d’un harcèlement politique. Il espère sans doute ainsi mobiliser ses électeurs. Dans la foulée de l'annonce de Nancy Pelosi, l'équipe de campagne de Donald Trump a lancé un appel au don pour financer sa lutte contre l'impeachment.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !