Donald Trump attaque la Deutsche Bank en justice | International | DW | 30.04.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Donald Trump attaque la Deutsche Bank en justice

Avec cette plainte contre les banques allemande Deutsche Bank et américaine Capital One, le président Trump et trois de ses enfants veulent les empêcher de remettre au Congrès des informations sur leurs finances.

Passées en janvier dernier sous le contrôle de l'opposition démocrate, deux commissions de la Chambre des représentants ont émis le 15 avril dernier des citations à comparaître à la Deutsche Bank et Capital One, impliquées dans des transactions liées à l'empire financier du président américain.

Des demandes sans "aucun objectif légitime ou légal"

Ce lundi, Donald Trump a décidé de contre-attaquer. Aux côtés de sa famille, il a lancé des poursuites contre les deux banques allemande et américaine pour tenter de les empêcher de répondre à l’assignation du Congrès. 

Les commissions du Renseignement et des Services financiers de la Chambre des représentants étudient en effet les finances présidentielles dans le cadre d'une enquête qui porte sur des ingérences russes présumées et notamment une vaste affaire de blanchiment d'argent russe, qui a valu à Deutsche Bank une amende de 630 millions de dollars en janvier 2017 aux Etats-Unis.

Déposée devant le tribunal fédéral du district sud de New York, la plainte de Donald Trump soutient que les demandes des commissions parlementaires n'ont "aucun objectif légitime ou légal".

Selon ses avocats, le but est tout simplement de " harceler, passer au crible tous les aspects des finances et renseignements personnels de Trump ainsi que de sa famille afin de le nuire politiquement".

Une plainte que juge néanmoins "sans valeur" la représentante démocrate Maxine Waters.

La Deutsche Bank prête à collaborer

La banque allemande pour sa part affirme être déterminée à coopérer avec les enquêtes autorisées. 

Rappelons que la Deutsche Bank est une des seules grandes banques occidentales à avoir continué à prêter de l'argent à la famille Trump après la mise en faillite de plusieurs de ses casinos dans les années 1990.

Un fiasco qui s'est soldé par des créances aujourd'hui évaluées à 330 millions de dollars.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !