Domingos Simões Pereira : ″On a besoin de tout le monde″ | Afrique | DW | 19.12.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Domingos Simões Pereira : "On a besoin de tout le monde"

Le second tour de la présidentielle en Guinée-Bissau opposera le 29.12.19, l'ex-Premier ministre Domingos Simões Pereira à Umaro Sissoco Embalo. Le président du PAIGC promet de rassembler tous les Bissau-Guinéens.

Écouter l'audio 06:50

"La religion n'est pas un handicap"- Domingos Simões Pereira

Lors du premier tour de l’élection présidentielle (24.11.19) en Guinée-Bissau, le candidat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, majoritaire à l’Assemblée nationale), Domingos Simões Pereira est arrivé en tête avec 40,13% des voix. Il était suivi de très loin par un autre ancien chef de gouvernement, le candidat du Mouvement pour l'alternative démocratique (Madem G15), l’opposant Umaro Sissoco Embalo, qui avait obtenu 27,65%. Les deux s'opposeront au second tour de cette présidentielle le 29 décembre 2019. 

 

Faible soutien pour  Domingos Simões Pereira

Le candidat malheureux au premier tour Baciro Dja a décidé de soutenir le candidat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), Domingos Simões Pereira, au second tour.

Baciro Dja  est un ancien Premier ministre et également ancien dirigeant du PAIGC. Il a obtenu  1,28% des suffrages au premier tour.

Selon lui, Domingos Simões Pereira est "le mieux préparé" pour diriger le pays.

Le candidat malheureux Baciro Dja appelle à voter pour Domingos Simoes Pereira au second tour

Le candidat malheureux Baciro Dja appelle à voter pour Domingos Simoes Pereira au second tour

"Nous concluons que Domingos Simões est un candidat plus responsable et qui a montré qu'il est temps d'unir les Bissau-Guinéens", a-t-il déclaré.

À noter que Domingos Simões Pereira a obtenu 40,13% des suffrages contre 27,65% à son adversaire Umaro Sissoco Embalo, lors du premier tour.

Au micro de la DW, Domingos Simões Pereira estime que le fait qu’il ne soit pas de confession musulmane ne constitue pas un handicap pour son élection à la tête du pays au soir du 29 décembre.

Pour écouter l’interview, cliquez sur la photo ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet