Discussions pour un retour au calme à Ménaka | Afrique | DW | 10.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Discussions pour un retour au calme à Ménaka

Cette région du nord-est du Mali est secouée par des actions du groupe Etat islamique dans le grand Sahara. D'où l'urgence de réconcilier les groupes armés de la CMA et de la Plateforme, en conflit depuis décembre.

Écouter l'audio 09:43

"Il y a une compétition d'influence" (Daouda Maïga, gouverneur de Ménaka)

Au Mali, les discussions se poursuivent à Ménaka, dans le nord-est du pays, pour ramener le calme entre les groupes armés de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) et la Plateforme pro-gouvernementale des mouvements du 14 juin d'Alger.

Les deux parties sont en conflit depuis qu'un officier de la Plateforme a été tué en décembre 2019. Pour le gouverneur de Ménaka, un retour au calme entre ces signataires de l'accord d'Alger est nécessaire pour faire face à l'insécurité.

La région est secouée par les activités de l'Etat islamique dans le grand Sahara. C'est aussi dans cette région qu’une collision d'hélicoptères de la force Barkhane s'est soldée par la mort de 13 militaires français fin novembre 2019.

Le gouverneur Daouda Maïga reconnaît qu'une lutte d'influence oppose les groupes armés dans sa région de Ménaka. Interrogé sur l'utilité des forces étrangères notamment Barkhane sur le terrain, Daouda Maïga soutient que ces forces ont un effet dans la lutte antiterroriste dans le Sahel. 

Ecoutez son interview en cliquant sur l'image ci-dessus

Audios et vidéos sur le sujet