Discussions à Bruxelles en vue de résoudre le conflit gazier | International | DW | 08.01.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Discussions à Bruxelles en vue de résoudre le conflit gazier

Alors qu’un froid sibérien règne sur la plus grande partie de l’Europe, les livraisons de gaz russe via le territoire ukrainien vers l'Union européenne sont interrompues pour la deuxième journée consécutive.

default

Alexej Miller, chef de Gazprom

Mercredi, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso avait demandé aux Premiers ministres russe et ukrainien de reprendre immédiatement les fournitures de gaz. Aujourd’hui, des représentants de l’Ukraine et de la Russie discutent avec de hauts responsables européens à Bruxelles pour trouver une issue au contentieux gazier entre la Russie et l’Ukraine.

La Russie et l’Ukraine s’accusent mutuellement d’être responsables de la crise et de l’arrêt des livraisons vers l’ouest. Or, le gaz russe représente un quart du gaz consommé par l'Union européenne, et 80% de ce gaz passe par l'Ukraine.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a reproché à Moscou comme à Kiev de prendre en otage les clients européens du gaz. A propos de l’Ukraine, M. Barroso a déclaré:

„L’Ukraine essaie de se rapprocher de l’Union européenne. Mais alors, si l’Ukraine veut vraiment un tel rapprochement, elle ne devrait pas créer de quelconques problèmes lorsqu’il y va de l’apporvisionnement en gaz de l’Union européenne !''

La nuit dernière à Moscou, le président de la compagnie russe Gazprom Alexeï Miller a rencontré le dirigeant de la compagnie nationale ukrainienne Naftogaz, Oleh Doubina. C’était leur première entrevue depuis le début de la crise, cependant aucun détail n'a filtré de leurs discussions. Ce jeudi au siège de la Commission européenne à Bruxelles, ils ont engagé des entretiens avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le Commissaire européen à l'Energie, Andris Piebalgs, et le ministre tchèque du Commerce et de l'Industrie, Martin Riman, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne depuis le 1er janvier. Ces dernières heures, avant la rencontre de Bruxelles, les appels européens à la raison n'ont pas manqué. Dans un entretien téléphonique, la Chancelière allemande Angela Merkel a fait des propositions concrètes au Premier ministre russe. Vladimir Poutine:

"Mme Merkel a fait une très bonne proposition. Elle a suggéré d’envoyer des observateurs internationaux, dont aussi des Européens sur le territoire de la Russie et de l’Ukraine afin de constater les raisons pour les problèmes de livraison. Nos partenaires ukrainiens l’ont refusé jusqu’ici. J’espère cependant qu’ils vont maintenant approuver cette proposition."

Les Européens espèrent obtenir ce jeudi l’accord des compagnies gazières Gazprom et Naftogaz sur les modalités d'envoi d'observateurs internationaux pour que l'approvisionnement en gaz russe soit rétabli au plus vite. En cas d'échec, une réunion d'urgence des 27 ministres européens de l'Energie est prévue lundi prochain.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !