Deux corps sans vie repêchés dans la rivière Mubarazi | Afrique | DW | 11.08.2016
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Deux corps sans vie repêchés dans la rivière Mubarazi

C’est dans la province de Muramvya, située dans le centre du pays. Le journaliste Jean Bigirimana du journal Iwacu est-il parmi les victimes? C’est une question difficile que se posent ses proches.

Écouter l'audio 02:24

"L’un des corps est sans tête et l’autre, porte encore un bandeau autour de la tête..." (Renovat Ndabashinze, Reporter)

C’est suite à une découverte macabre faite dimanche dernier par des journalistes d’Iwacu à la recherche de leur collègue Jean Bigirimana, que l’opération de repêchage a été lancée aujourd’hui à Muramvya. Des policiers de la protection civile étaient aux côtés de ces derniers sur les bords de la rivière Mubarazi. C’est à cet endroit que les reporters du journal ont découvert deux corps jetés dans la rivière. Vers 14h, un premier corps a été sorti de l’eau, mais quelle ne fut la surprise de Renovat Ndabashinze, reporter à Iwacu : « l’un des corps est sans tête et l’autre, porte encore un bandeau autour de la tête »

Jean Bigirimana est-il parmi les victimes ?

Difficile à dire pour l’instant – vue la décomposition très avancée des deux cadavres repêchés. Impossible, dans l'immédiat, de les identifier, comme l'ont expliqué des

Tansania - Flüchtlinge aus Burundi

Au Burundi, nombreuses sont des familles qui ont perdu l’un des leurs

médecins légistes et des officiels avec qui, Renovat Ndabashinze a pu échanger. D'autres personnes à la recherche de proches disparus, sont aussi venues sur place pour tenter d'identifier les dépouilles. Depuis le début de la crise politique au Burundi il y a un peu plus d’un an, nombreuses sont des familles qui ont perdu l’un des leurs. On annonce aussi la découverte d'un autre cadavre toujours dans une rivière non loin de Gitega, dans le centre du pays. L’opération de repêchage de ce jour à Muramvya s’est déroulée avec l’appui des agents de la Commission nationale burundaise des droits de l'Homme et ceux du bureau du Haut commissariat des droits de l'Homme.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !