Des soldats de la Bundeswehr pris pour cibles ″par erreur″ au Mali | Afrique | DW | 18.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Des soldats de la Bundeswehr pris pour cibles "par erreur" au Mali

Près de Gao, des échanges de tirs entre un contingent allemand de la Minusma et une unité de l'armée malienne ont eu lieu samedi soir. Un soldat malien a été grièvement blessé. Les circonstances sont encore floues.

D'après un communiqué que la Bundeswehr, l'armée allemande, actualise régulièrement sur son site internet, les faits sont survenus samedi soir (16.02.) peu après 20h, heure locale.

Les soldats allemands, qui étaient allés remorquer un véhicule en panne de la Minusma, se trouvaient à 50 kilomètres sur le chemin du retour au Camp Castor, leur base à Gao, quand ils ont essuyé des tirs.

C'est alors que le contingent a riposté avant de poursuivre sa route.

Un soldat malien grièvement blessé

Toujours selon l'armée allemande, les premières informations obtenues ont révélé qu'il s'agissait de tirs "par erreur" en provenance d'une unité des Forces armées maliennes. Le bilan humain est d'un blessé grave du côté du Mali.

Le colonel Diarran Koné, directeur de l'information et des relations publiques des armées du Mali, fait savoir que "son pronostic vital est source de préoccupations".

Le soldat blessé dans la riposte de l'armée allemande fait partie de l'unité méhariste de la Garde républicaine. Une unité spécialisée dans le contre-terrorisme et qui collabore avec les forces étrangères en leur fournissant des renseignements.

Colonel Diarran Koné reconnaît que "dans tous les pays du monde, dans toutes les armées, il y a des procédures. Je crois que c'est dans l'application de ces procédures que tout ceci est arrivé. Dans tous les cas, l'objectif majeur est que nous conjuguions tous les efforts pour lutter contre le terrorisme !"

Illustration de la tension sur le terrain

Selon le journaliste Tandina Modibo, directeur de publication du journal Témoin du nord, basé à Gao, cet incident illustre la tension qui règne sur le terrain. Il rappelle qu'"il y a une dizaine de jours, à Ménaka, le premier adjoint du maire a été tué comme ça par les forces armée maliennes ! Il venait avec sa délégation, il y a eu sommation, il n'y a pas eu de réponse et le convoi a foncé, d'après les Fama. Il y a eu échanges de tirs et le maire est mort. Il y a eu aussi un autre blessé."

Plus d'un millier de soldats allemands sont déployés au Mali. Une présence qui est loin de faire l'unanimité en Allemagne. Cet incident relance encore le débat sur l'opportunité de cette intervention qui est la plus importante du pays, en dehors de l'Afghanistan.

La rédaction vous recommande

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !