Des pirates somaliens jugés en Allemagne | Afrique | DW | 11.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Des pirates somaliens jugés en Allemagne

Dix pirates somaliens présumés ont été extradés depuis hier soir des Pays-Bas vers Hambourg. Ils y seront jugés pour tentative d'enlèvement et pour attaque sur une voie maritime, début avril, au large de la Somalie.

default

Ce sera le premier procès pour piraterie qui se tiendra sur le sol allemand depuis le XIVè siècle. Pourquoi ce transfert vers l'Europe pour des actes de piraterie commis en Afrique? Parce qu'attaquer un navire en haute mer est un crime condamné unanimement dans le monde et qui peut être jugé par la justice de n'importe quel état de la planète, indépendamment de la nationalité des victimes et des attaquants. Ce principe a été fixé par un accord de droit maritime passé aux Nations Unies en 1982. Le texte autorise également tout état à dépêcher des forces de sécurité pour faire office de police des mers contre des pirates, n'importe où dans le monde, sauf à proximité des côtes, dans les eaux territoriales d'un état tiers.Etant donné que la Somalie n'a plus d'appareil étatique en état de fonctionnement, le Conseil de sécurité a limité cette restriction et des navires de guerre internationaux peuvent chasser les pirates y compris dans les eaux somaliennes. L'Allemagne est habilitée à juger des actes de piraterie et son droit prévoit des peines allant de cinq ans de prison à la réclusion à perpétuité.

EU Flagge und Justizia Symbolbild Justiz Europäische Union

Mais est-ce que des procès qui ont lieu en Europe peuvent réellement dissuader des pirates africains, qui ont mis en place une véritable industrie internationale de la rançon ? La réponse de Roger Middleton, spécialiste de la piraterie à la Chatham House de Londres.

« Je ne crois pas que ça fera abandonner à de jeunes hommes leur carrière de pirate. Les gens choisissent cette voie pour les énormes avantages financiers qu'elle présente. Je ne crois vraiment pas que quelques procès en Europe y changeront quoi que ce soit. »

Jusqu'à présent, c'est au Kenya que les pirates arrêtés étaient jugés. Mais cette prérogative lui a été retirée fin mars par un accord que le Kenya a passé avec les Européens et les Etats-Unis, faute de moyens suffisants.

Küste vor Somalia Operation Atalanta

Des soldats allemands capturent des pirates dans le cadre de la mission "Atalante"

Lundi prochain, la mission « Atalante » de l'Union européenne devrait être prolongée d'un an supplémentaire. Mais malgré les dispositifs mis en place, les attaques ont redoublé entre mars et mai, dans le Golfe d'Aden. C'est pourquoi Annette Weber, spécialiste allemande de la Corne de l'Afrique, estime que seule une véritable lutte pour un état de droit et contre la corruption en Somalie peut mettre un terme à la piraterie.

« Ce que les pirates rapportent à leur pays profite aussi à l'administration. Si l'état fonctionnait autrement, c'est-à-dire si la population pouvait réellement attendre quelque chose de son gouvernement, la situation pourrait se stabiliser. C'est là-dessus qu'il faut insister, et ne pas attendre que le sud du pays se stabilise tout seul pour commencer à reconstruire. »

Les pirates qui seront jugés à Hambourg encourent jusqu'à 15 ans de prison, mais de son propre aveu, le parquet n'a toujours pas beaucoup avancé dans l'enquête, tant et si bien qu'aucune date n'a encore été fixée pour leur comparution.

Auteurs: Ludger Schadomsky et Sandrine Blanchard
Edition: Konstanze von Kotze