Des candidats ambitieux pour le Togo | NRS-Import | DW | 20.02.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

NRS-Import

Des candidats ambitieux pour le Togo

La campagne pour la présidentielle au Togo s'achève ce jeudi (20.02.2020).Nous clôturons notre tour des candidats avec trois prétendants qui parlent de leurs projets pour ce pays d'environ 8 millions d'habitants.

La présidentielle au Togo est prévue le samedi 22.02.2020

La présidentielle au Togo est prévue le samedi 22.02.2020

Les électeurs togolais sont appelés aux urnes ce samedi (22.02.2020). Sept candidats sont en lice (voir notre dossier à ce sujet).

Le candidat du Pacte socialiste pour le renouveau, Komi Wolou, est un des rivaux du président sortant Faure Gnassingbé.

Le professeur d'université qui se présente pour la première fois, promet l'émergence d'un Etat moderne s'il est élu. Le premier point qui le préoccupe est, dit-il, "la refondation de la nation. Cela signifie que tous les Togolais, où qu'ils se trouvent doivent avoir cette conscience de l'unicité du Togo".

S'il est élu, Komi Wolou ambitionne d'introduire "l'enseignement du droit dans les lycées" et le rendre obligatoire dès la rentrée 2020/2021. Au sujet des droits de l'Homme, l'universitaire promet qu'il n'y aura "pas de détenus politiques" sous sa présidence.

Réduire la durée du mandat présidentiel

De la même génération que Komi Wolou, Georges-William Assiongbon Kouessan, candidat du parti Santé du peuple, créé en 2013, est également en lice pour la présidentielle et ce pour la première fois.

Dans son programme, le pharmacien de profession milite pour un mandat présidentiel raccourci à trois ans. Ainsi que l'extension progressive de la couverture maladie à toutes les couches de la population.

"L'alternance politique permet à tous les citoyens d'avoir la possibilité d'apporter leur expertise au développement du pays", pense Georges-William Assiongbon Kouessan qui propose aussi aux Togolais de mobiliser 500 milliards de francs CFA pour rénover le réseau routier du Togo.

Rendre l'école obligatoire

De son côté, le septième candidat, Mouhamed Tchassona-Traoré, pour se faire élire, propose aux Togolais une refonte du fichier électoral.

Il a promis dans son programme de société de rendre obligatoire l'enseignement jusqu'à l'âge de 16 ans.

Enfin, il ambitionne de rendre le secteur agricole prioritaire en mobilisant des financements pour atteindre l'autosuffisance alimentaire.

Audios et vidéos sur le sujet