Désignation de Shadary, les ONG de défense des droits humains s’inquiètent | Afrique | DW | 10.08.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Désignation de Shadary, les ONG de défense des droits humains s’inquiètent

Emmanuel Ramazani Shadary est sous le coup de sanctions de l’Union européenne pour son rôle présumé dans la répression fin 2016 des manifestations pacifiques à Kinshasa. Sa désignation comme candidat du parti au pouvoir au scrutin 23 décembre suscite quelques inquiétudes.

Écouter l'audio 02:12
Now live
02:12 min

De nombreuses ONG de défense des droits de l’Homme saluent la décision du président congolais Joseph Kabila de ne pas briguer un troisième mandat lors de la présidentielle de décembre prochain. Cependant, la désignation de son ancien ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, comme candidat pour le succéder à la présidence de la République alerte ces organisations.

Le candidat de la majorité présidentielle est sur la liste des personnalités congolaises frappées par les sanctions de l'Union européenne. Pour l’analyste Pieter-Jan Hamels, chargé de plaidoyer pour l'Afrique Centrale du Centre national de coopération au développement en Belgique, Joseph Kabila veut envoyer un message clair à l’Union européenne.

Cliquez sur la photo ci-dessus pour écouter ses explications.