Décès du chanteur DJ Arafat | Afrique | DW | 12.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Décès du chanteur DJ Arafat

Le chanteur ivoirien DJ Arafat, star du coupé-décalé, est mort lundi des suites d'un accident de la circulation survenu dans la nuit.

La mort de DJ Arafat a été annoncée par la Radio-Télévision publique ivoirienne (RTI).

"Décès de l'artiste DJ Arafat, de son vrai nom Houon Ange Didier, ce lundi 12 août à 8 heures (locales), des suites d'un accident de la circulation qui s'est produit dans la nuit de dimanche" à lundi à Abidjan, a indiqué la RTI sur son compte Twitter.

Selon des messages et des photos qui circulent sur les réseaux sociaux, DJ Arafat pilotait une moto lorsqu'il a percuté une voiture dans la nuit.

Le ministre ivoirien de la Culture Maurice Kouakou Bandaman "présente ses condoléances à la famille et aux mélomanes", et des dispositions seront prises pour "un hommage à l'artiste", selon un communiqué diffusé par la RTI.


 

Dans la nuit de dimanche à lundi, la moto de DJ Arafat (qui sortait d'un concert) a percuté la voiture d'une journaliste de Radio Côte d'Ivoire. Le chanteur a été transporté à la Polyclinique des Deux Plateaux, à Abidjan, inconscient. "Il a été admis aux urgences dans un état végétatif. Il avait notamment une fracture du crâne et un œdème", a confié un médecin de l’établissement ( à nos confrères de Jeune Afrique.
 

Pluie d'hommages pour Ange Didier Huon

Dès l'annonce de la nouvelle, les hommages se sont multipliés sur les réseaux sociaux. "Repose en paix mon frère. #quelaterretesoitlegere" a posté le rappeur Kaaris, d'origine ivoirienne, sur Instagram. Autre hommage important, celui de Didier Drogba sur Twitter :

Né en 1986, Ange Didier Huon est l'un des pionniers du coupé-décalé, qu'il a popularisé d'abord en Afrique de l'Ouest puis à travers le monde. Artiste renommé, il avait également une réputation sulfureuse, du moins d'un point de vue artistique. En effet, il clashait régulièrement d'autres artistes ivoiriens. "J'ai besoin de concurrence pour m'aider à trouver de l'inspiration. Il ne faut pas prendre tout ça au sérieux", déclarait-il en mai dernier à Jeune Afrique. 

Audios et vidéos sur le sujet