Décès de Kobe Bryant : le monde du sport pleure une légende | DW Sport | DW | 27.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Sport

Décès de Kobe Bryant : le monde du sport pleure une légende

La légende du basketball ainsi que Gianna, une de ses filles, sont morts dans un accident d'hélicoptère. Kobe Bryant n'avait que 41 ans. Gianna n'avait que 13 ans. Le monde du sport est sous le choc.

La nouvelle a frappé le monde entier comme un coup de fouet. L'ancien basketteur, qui a pris sa retraite en 2016 après avoir joué toute sa carrière aux Los Angeles Lakers, est mort dans un accident d'hélicoptère en compagnie de sa fille Gianna, âgée de 13 ans seulement, et de sept autres victimes, dont le pilote. Une véritable tragédie.

Hommages sur les réseaux sociaux

A l'annonce de la mort de Bryant, de nombreux fans des Lakers se sont rassemblés devant le Staple Center, la salle où Bryant a joué pendant 20 ans, de 1996 à 2016. Sur internet, les hommages sont venus de sportifs, mais aussi de grandes personnalités. Sur Twitter, l'ancien président des Etats-Unis Barack Obama, grand fan de basketball, a notamment écrit que "Kobe était une légende sur le parquet. [...] Perdre Gianna est encore plus déchirant pour nous, en tant que parents. Michelle et moi envoyons notre amour et nos prières à sa femme Vanessa et à toute la famille Bryant en ce jour inimaginable."

De son côté, Michael Jordan a déploré la perte de celui qu'il considérait comme "un petit frère".

Autre message poignant, celui de Joel Embiid : "Je ne sais même pas par où commencer. J'ai commencé à jouer au basket grâce à KOBE en regardant les finales de 2010. Je n'avais jamais joué au basket avant ça, et ces finales ont changé ma vie. JE VOULAIS ETRE COMME KOBE. Je suis TELLEMENT TRISTE là! RIP LA LEGENDE", a ainsi posté le joueur camerounais sur Twitter.

Enfin, parmi les hommages les plus poignants, il y a celui de Kareem Abdul-Jabbar. La légende des Los Angeles Lakers et de la NBA a posté une vidéo forte en émotions :

"Il est très difficile de mettre des mots sur ce que je ressens avec la perte de Kobe Bryant. Je l'ai rencontré la première fois quand il avait 11-12 ans. Son père, Joe, jouait à Philadelphie. Il était un de mes adversaires, mais c'était un bon ami. Il est difficile pour moi de comprendre comment cela affecte Joe et sa femme aujourd'hui. J'envoie mes condoléances les plus sincères et mes prières à la famille de Kobe. Mes pensées sont avec vous. Kobe était un incroyable père de famille. Il aimait sa femme et ses filles. C'était un athlète incroyable et un leader, à bien des égaars. Il a inspiré toute une génération de jeunes athlètes. Il a été l'un des premiers à quitter le lycée pour entrer en NBA et y réussir. Il a dominé le sport et est devenu l'un des meilleurs scoreurs que les Los Angeles Lakers aient jamais vu. J'ai eu le privilège d'assister à la rencontre au cours de laquelle il a inscrit 81 points. C'est quelque chose dont je me souviendrai toujours, comme l'un des moments les plus forts que j'ai vécu et appris dans le sport. Kobe, mes pensées sont avec toi. Repose en paix, jeune homme. Cette perte est difficile à comprendre. Va à Dieu."

LeBron James en larmes

L'émotion était également forte sur les parquets de NBA. Il y avait plusieurs rencontres qui se sont disputées hier soir. Un temps annoncé comme annulées, ces rencontres ont finalement eu lieu. Les joueurs ont donc décidé de rendre hommage à leur manière à Kobe Bryant, en s'arrêtant de jouer et en utilisant pleinement les 24 secondes correspondant au temps de possession. 24, comme le numéro de maillot de ce qui était surnommé "Black Mamba".

Autre image marquante, celle de LeBron James, aperçu en train de pleurer au moment où il a appris la nouvelle, à la descente de l'avion qui venait d'atterrir à Los Angeles, après que les Lakers ont joué à Philadelphie. LeBron James qui, la veille, venait de dépasser Kobe Bryant au classement des meilleurs marqueurs de l'histoire de la NBA et qui avait eu beaucoup de mots tendres pour celui qu'il considérait comme son idole et qu'il avait qualifié de "l'un des plus grands".

La naissance de "Black Mamba"

Car Kobe Bryant, c'était une véritable légende vivante. Né à Philadelphie en 1978, ce fils de basketteur a grandi en parti en Italie, son père désirant continuer à jouer au basket, mais à un niveau moins élevé. Kobe et sa famille sont rentrés aux Etats-Unis en 1991, une fois la carrière de son père terminée.

En 1996, Kobe Bryant est drafté à l'âge de 17 ans aux Los Angeles Lakers, son club favori. Une franchise dans laquelle il restera toute sa carrière (soit 20 ans) et avec laquelle il remportera cinq bagues de champion et inscrira la bagatelle de 33.643 points.

Deux saisons plus tard, Bryant est très vite reconnu comme l'un des meilleurs arrières de NBA. Deux arrivées aux Lakers vont transfigurer sa carrière de Phil Jackson (six fois champion NBA avec les Bulls de Michael Jordan) au poste d'entraîneur, et celle de Shaquille O'Neal en pivot. Les Lakers remportent alors trois titres consécutifs (2000, 2001 et 2002). Bryant devient le plus jeune joueur à remporter trois titres et devient un "clutch player" (joueur décisif). Le mythe de "Black Mamba" est né.

Une ombre au tableau cependant : en 2003, Bryant est arrêté après que l'employée d'un hôtel âgée de 19 ans a déposé plainte contre lui pour agression sexuelle, déclarant que la star de la NBA l'avait violée. Bryant a nié, et bien que les charges ont été abandonnées après que la victime ne s'est pas présentée au tribunal, une poursuite civile a été reglée à l'amiable par la suite.

Sur les terrains, la situation s'est quelque peu embourbée : après le départ de Shaquille O'Neal, conjugué au départ (puis au retour) de Phil Jackson, Kobe Bryant et les Lakers n'ont guère brillé. Seules satisfactions : ce match à 81 points en 2006, et la barre des 20.000 points franchie en 2007 à 29 ans et 122 jours, un record de précocité.

Le retour du Roi

En 2008, Kobe Bryant est élu MVP (Most Valuable Player, c'est-à dire joueur de l'année) et remporte l'or olympique avec l'équipe des Etats-Unis. Un an plus tard, il remporte le titre pour la quatrième fois de sa carrière et est également élu MVP des finales NBA.

Motivé par son envie incessante de se dépasser, Kobe Bryant est rattrapé par la réalité - du moins par son corps, lui qui a subi plusieurs blessures aux chevilles et aux genoux. Mais encore une fois, "Black Mamba" trouve le moyen de se dépasser, et en 2010, il aide ses coéquipiers à remporter un autre championnat, son cinquième, avec une performance royale lors du septième et dernier match des finales, face aux Boston Celtics qui plus est, le rival historique des Lakers.

Kobe Bryant tenait plus que tout à remporter un sixième championnat et ainsi devenir l'égal de Michael Jordan (du moins en terme de titres). Malheureusement, cela n'aura pas lieu; les blessures le mettent de plus en plus sur le flanc, et il se retire à l'issue de la saison 2015-2016.

Un symbole et un modèle

Outre les titres, Kobe Bryant était devenu le symbole de toute une génération. Un monstre de mental et de travail. Un joueur qui n'abandonnait jamais, et qui rentrait parfois des shoots improbables et se sortait des situations les plus inextricables. Il est sans conteste l'un des sportifs les plus marquants de ces vingt dernières années.

Après le basket, Kobe Bryant s'était mis au cinéma, et avait même remporté un Oscar en 2018, pour le court-métrage "Dear Basketball", qu'il avait écrit, produit et doublé. Un film de quatre minutes qui est une véritable déclaration d'amour à son sport. Sa perte aujourd'hui est aussi soudaine que tragique. Mais les légendes ne meurent jamais.