Début de campagne en Côte d’Ivoire, Gbagbo répond à la CPI | Afrique | DW | 05.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Début de campagne en Côte d’Ivoire, Gbagbo répond à la CPI

Le parti de l'ex-président Laurent Gbagbo a décidé de boycotter le scrutin pour protester contre la détention de plusieurs de ses membres. Laurent Gbagbo a par ailleurs été auditionné pour la première fois par la CPI.

Un mur avec des slogans en faveur de l'ancien président Laurent Gbagbo

Un mur avec des slogans en faveur de l'ancien président Laurent Gbagbo

Finis les bruits de klaxons, les cris de groupes de jeunes et les stands d’animation dans les quartiers ; comme ceux qu’on a eu l’habitude de voir et d'entendre lors des campagnes par le passé. Cette morosité est-elle due à l’absence du FPI et de ses alliés ? « Je trouve que c’est un peu calme. Il n’y a pas trop de motivations. Pour l’instant c’est un peu timide », explique une militante du RDR d’Alassane Ouattara.

Au quartier général du Mouvement des forces de l’avenir MFA, on ne cache pas ses inquiétudes quant à l’absence du FPI dans ce scrutin. « Nous avons des inquiétudes. Certains on même peur de voter », explique Doh Maturin.

Démocratie agissante

Dans le camp du Parti démocratique de Côte d’Ivoire de l’ex-président Henri Konan Bédié, la campagne bat son plein même si, comme ce militant, on regrette l’absence du Front populaire ivoirien de Laurent Gbagbo : « C'est vraiment dommage que le FPI ne soit pas présent car la démocratie que nous voulons depuis 1990 c’est une démocratie expressive, une démocratie agissante. La vraie démocratie dans les pays développés ce n’est pas dans les rues, c’est à l’Assemblée. »

Le taux de participation à ce scrutin du 11 décembre risque d’être très faible si bon nombre d’Ivoiriens ont de mauvais souvenirs des élections comme dame Koffi : « Je ne veux pas voter, j’ai même déchiré ma carte d’électeurs car les élections en Côte d’Ivoire me laissent un souvenir très amer. Parler d’élections me donne envie de fuir mon pays. »

Par manque de gros moyens, certains candidats préfèrent la campagne de proximité à travers le porte à porte. A la suite de l’absence du Front populaire ivoirien, seuls le Rassemblement des républicains et le Parti démocratique de Côte d’ivoire, deux alliés au sein du rassemblement des Houphouetistes, s’affrontent sur le terrain aux côtés de quelques petits partis et des indépendants. La campagne se terminera le 9 décembre à minuit.

Auteur : Julien Adayé
Edition : Fréjus Quenum

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !