Débat sur le déconfinement en Allemagne, appel à l’unité européenne du président et témoignages d’élues afro-allemandes | Vu d′Allemagne | DW | 11.05.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Débat sur le déconfinement en Allemagne, appel à l’unité européenne du président et témoignages d’élues afro-allemandes

Vu d'Allemagne revient cette semaine sur le déconfinement en cours dans le pays, l'appel à l'unité européennen lancé par le président allemand à l'occasion des commémorations du 75ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale. Témoignages aussi de femmes africaines engagées en politique en Allemagne.

Écouter l'audio 13:03

Plus de monde dans les bureaux, petit à petit. Plus de monde dans la rue. La circulation qui reprend de la vigueur. L’Allemagne se déconfine de jour et jour, et ça fait débat. D’un côté il y a ceux, la chancelière Angela Merkel en tête, qui appellent à la prudence, à ne pas aller trop vite, pour ne pas que le nombre de cas d’infection remonte trop vite, ce qui est déjà le cas certains jours. Et puis de l’autre des élus, des chefs d’entreprises, ou de simples citoyens, qui appellent, voire ont manifesté dans la rue le week-end dernier à Stuttgart, Berlin ou Cologne, pour l’assouplissement des mesures de confinement.

Restaurants à nouveau ouverts

De nombreuses mesures de confinement ont été allégées en début de semaine. Difficile de faire une liste, car en Allemagne c’est chaque Land, chaque Etat régional, qui décide des mesures dans les détails. Reste que tout de même, tous se sont mis d’accord sur un certain nombre de mesures communes. Ainsi, par exemple, les restaurants rouvrent dans des conditions strictes.

Le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale a lancé le bal samedi 9 mai. D’autres régions ont suivi en début de semaine. Tous les restaurants auront le droit de rouvrir, normalement, partout en Allemagne, d’ici le 22 mai.

Situation toujours compliquée pour les parents

Selon le Land où ils habitent, les enfants ne sont pas tous soumis aux mêmes règles 

Selon le Land où ils habitent, les enfants ne sont pas tous soumis aux mêmes règles 

Les aires de jeux pour enfants très appréciées des Allemands, dans les villes notamment, rouvrent aussi partout, parfois même depuis la semaine passée déjà. Tous les magasins peuvent aussi théoriquement rouvrir désormais, cela n’est plus lié à la taille de l’enseigne. Et puis les salles de sport rouvrent aussi, là encore avec mesures d’hygiène strictes.

Mais pour les parents notamment, l’organisation du quotidien est encore très compliquée. Les Kindergarten, Kitas, les crèches en français, doivent partout être rouvertes pour les parents dont le métier est considéré comme indispensable. Pour le reste, pour les autres petits, c’est chaque Etat régional qui décide de qui peut fréquenter à nouveau son lieu de garde et à quelle date.

Pour les écoles, c’est un peu la même musique. Tous les Länder se sont engagés à ce que tous les élèves puissent retourner en classe, même si ce n’est pas à temps complet, avant les vacances d’été. Elles commencent au plus tôt le 22 juin pour les enfants du Land du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. Mais dans les détails, une fois encore, c’est chaque Land qui décide.

Reprise des cultes … Et du championnat de foot

Les célébrations sont désormais permises dans certaines églises ou mosquées également. Le championnat de foot reprend aussi dès samedi 16 mai. La Bundesliga sera d’ailleurs à nouveau à suivre tous les samedis à partir de 13h25 temps universel sur la DW.

+++++++++++++++++++++++++++++

Appel solennel à l’unité européenne du président allemand

D’ordinaire l’Allemagne ne commémore par le 8 mai marquant la fin de la seconde guerre mondiale, mais ce jour était férié à Berlin cette année

D’ordinaire l’Allemagne ne commémore par le 8 mai marquant la fin de la seconde guerre mondiale, mais ce jour était férié à Berlin cette année

On en parlait dans ce magazine la semaine dernière. Le 8 mai 1945, il y a 75 ans, l’Allemagne nazie capitulait, mettant fin à la seconde guerre mondiale commencée en 1939. D'ordinaire, l'Allemagne ne commémore pas les anniversaires du 8 mai 1945. Une seule célébration pour le 8 mai avait eu lieu en 1995. Cette année 2020, le chef de l'Etat Frank-Walter Steinmeier avait prévu une grande cérémonie officielle, avec 1.600 invités. Mais celle-ci a finalement annulée en raison de la pandémie de Covid-19.

Il n’empêche, la ville de Berlin avait décidé de déclarer le 8 mai 2020 férié. Du jamais vu. Cela a donné lieu a beaucoup de débats sur la place de la mémoire dans le pays et sur sa transmission, alors que les derniers survivants de la période s’éteignent les uns après les autres.

ECOUTER AUSSI → Justin Sonder : "C’était dément... Auschwitz ne doit jamais se reproduire"

Débat auquel a aussi à sa façon participé le président allemand. Frank-Walter Steinmeier a tenu un discours ce 8 mai 2020. "Je supplie tous les Allemands : Souvenons-nous en silence des victimes de la guerre et du national-socialisme. Peu importe vos racines, interrogez vos souvenirs, ceux de vos familles, l'histoire de notre pays commun ! ", a déclaré le président.

Il a poursuivi avec un appel à l’unité européenne en cette période de crise sanitaire. "Plus jamais ça ! - c'est ce que nous nous sommes jurés après la guerre. Mais ce « Plus jamais ça » signifie surtout pour nous, Allemands, que nous ne serons plus jamais seuls ! Cette phrase n'est nulle part plus vraie qu'en Europe. Nous devons maintenir la cohésion européenne, nous devons penser, sentir et agir en tant qu'Européens. Si nous ne gardons pas l'Europe unie pendant et après cette pandémie, nous ne nous montrerons pas dignes du 8 mai. Si l'Europe échoue, le "plus jamais ça" échoue."

+++++++++++++++++++++++++++++

Originaire d’Afrique et élue en Allemagne

Pierrette Herzberger-Fofana, née au Mali, a grandi au Sénégal et est en Allemagne depuis plus de 40 ans

Pierrette Herzberger-Fofana, née au Mali, a grandi au Sénégal et est en Allemagne depuis plus de 40 ans

Il y a cinq mois, le 15 janvier, le bureau du député allemand Karamba Diaby, d’origine sénégalaise, était pris pour cible. On y avait retrouvé des impacts de balle et cela avait choqué dans tout le pays.

Quelques mois après, le député vient de confier à l’agence de presse allemande DPA qu’il recevait enfin moins de messages de haine. L’occasion dans se pencher cette semaine dans "Vu d’Allemagne" sur le quotidien des élus d’origine africaine en Allemagne.  

Trois femmes témoignent dans ce magazine : Pierrette Herzberger-Fofana, née au Mali, elle a grandie au Sénégal et est en Allemagne depuis plus de 40 ans. Engagée en politique depuis 20 ans, elle est aujourd’hui députée européenne du parti des Verts.

Sylvie Nantcha, née au Cameroun et créatrice du "réseau africain de l’Allemagne", "The African Network of Germany", élue à Fribourg depuis plus de 10 ans et Njeri Kiwanjui, kenyanne d’origine, élue depuis 2014 au conseil municipal de Reutlingen près de Stuttgart se confient aussi sur leur quotidien. Un quotidien pas toujours simple, où ces femmes doivent faire face régulièrement au racisme dans leurs fonctions d’élues…

Retrouvez tous les numéros du magazine Vu d'Allemagne dans la médiathèque ou abonnez-vous au podcast !

Un magazine proposé par Anne Le Touzé et Hugo Flotat-Talon, avec, semaine, la collaboration de Daniel Pelz à Berlin.