Covid-19 : d′énormes pertes pour le secteur hôtelier burundais / La culture du champignon en plein essor en Afrique mais pas épargnée par la pandémie. | ACTUALITÉS | DW | 20.08.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

ACTUALITÉS

Covid-19 : d'énormes pertes pour le secteur hôtelier burundais / La culture du champignon en plein essor en Afrique mais pas épargnée par la pandémie.

L'industrie hôtelière durement touchée en Afrique par les crises sanitaire et économique liées au coronavirus. Plusieurs milliers de dollars de perte sont enregistrés à ce jour. Exemple au Burundi où toutes les activités des hôtels sont au point mort. // La forte demande de champignon fait germer d'énormes opportunités pour les jeunes Africains mais le secteur est aussi touché par la Covid-19..

Écouter l'audio 12:30

Les rêves de l'industrie hotelière africaine sont à petits coups brisés par les crises sanitaire et économique entraînées par la Covid-19. Et pourtant au début de l'année 2020, le développement de cette branche avait renoué avec la croissance, selon une récente enquête du W Hospitality Group, reconnue comme la source la plus fiable de l’industrie.

Le rapport fait état de près de 80 000 chambres en préparation dans plus de 400 hôtels, mais la pandémie est venue tout remettre en cause et bloquer les activités des établissements. 
Au Burundi, comme dans la plupart des pays africains les hôtels ne font plus recette en raison des restrictions des voyages internationaux, la suspension et l’annulation d’évènements initialement programmés... et les pertes sont estimées à plusieurs centaines de milliards de francs burundais. A suivre dans la première partie un reportage d'Antéditeste Niraragira, Correspondant de la DW à Bujumbura.

----------------------------------------------------------------

Regain d'intérêt pour la culture du champignon, affectée par la Covid-19

Au-delà de ses avantages liés à la nutrition et à la sécurité alimentaire, le champignon comestible est identifié aujourd'hui par de nombreux pays comme un secteur potentiel d'amélioration des moyens de subsistance par la diversification de revenu et la création d'emplois. Le champignon est une ressource très consommée en Afrique et de plus en plus de projets de sa culture se développent.

L'Ethiopie a récemment lancé, avec l'appui de la Chine, un programme ("Programme de champignons Éthiopie 1550") qui devrait permettre aux pays d'Afrique de l'Est de développer ce secteur avec des technologies modernes et scientifiques. A l'instar du Rwanda, l'un des premiers à installer des unités de production de champignon, le Kenya a renforcé sa production annuelle estimée à environ 500 tonnes. Et comme dans plusieurs pays ouest-africains où le climat est adapté à la culture l'activité prend aussi de l'ampleur en Côte d'Ivoire. Mais ce secteur n'est pas épargné par la crise sanitaire entraînée par la Covid-19

Témoignage de la promotrice de l'Ong Artin et de la startup Axxiom en Côte d'Ivoire dans la seconde partie du magazine. Elmine Kouyaté explique d'abord les raisons du regain d'intérêt pour la production du champignon en Afrique.

Cliquer sur l'image pour écouter l'audio

À découvrir également dans la médiathèque