Coronavirus : une cellule d’aide psychologique mise en place au Togo | Afrique | DW | 31.03.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Coronavirus : une cellule d’aide psychologique mise en place au Togo

C’est pour permettre à ceux qui sont stressés, anxieux et inquiets de la situation sanitaire liée au Covid-19 de contacter des médecins et trouver de l’aide.

Écouter l'audio 02:05

"J’étais stressée, j’avais peur mais ils m’ont rassuré." (Gisele Akakpo, étudiante)

Les actions se multiplient au Togo pour faire face à la pandémie du Covid-19 et ses conséquences. Le syndicat des praticiens hospitaliers du Togo vient de mettre en place une cellule d’écoute et de soutien psychologique.

Le docteur Sonia Kanékatua Agbolo Noamessi fait partie de l’équipe de médecins volontaires engagés par le SYNPHOT, le syndicat des praticiens hospitaliers du Togo. La cellule vient en aide à la population togolaise y compris le personnel soignant en cette période de pandémie liée au Covid-19. 

"Nous écoutons les appelants et puis nous essayons de leur apporter un petit soutien, afin qu’ils puissent traverser cette période assez difficile pour tous", explique Sonia Kanékatua Agbolo Noamessi.

Tout se fait au téléphone. Aucune rencontre physique n’est possible. "C’est comme une télé-consultation. Ils appellent et il y a un professionnel en santé mentale au bout du fil qui accompagne pendant quelques minutes l’appelant par rapport à ce qu’il vit actuellement", ajoute le médecin volontaire du SYNPHOT.

Inquiétude au sein des populations

Gisele Akakpo a bénéficié de cet accompagnement. Anxieuse, l'étudiante n’arrive plus à dormir depuis qu’elle a appris qu’un proche parent a été contaminé. "J’étais stressée, j’avais peur mais après les avoir appelés ils m’ont rassurés et je crois que ça va aller."

Stress, anxiété, angoisse sont entre autres problèmes exposés par les appelants à la cellule d’écoute. Sonia Kanékatua Agbolo Noamessi explique que c'est surtout "l’angoisse d’être infecté sans le savoir. Et donc aussi des répercussions que ça peut avoir, c’est-à-dire une forme d’insomnie par exemple." 

La cellule d’écoute et de soutien psychologique reçoit les appels en principe de 8H à 20H tous les jours. Mais le docteur Sonia Kanékatua Agbolo Noamessi indique recevoir des appels avant 8h et au-delà de 20H. La preuve que la demande est très forte. 

Audios et vidéos sur le sujet