Compaoré discute avec les rebelles maliens | Afrique | DW | 18.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Compaoré discute avec les rebelles maliens

Le président Blaise Compaoré, médiateur de la Cédéao, a reçu ce lundi une délégation du groupe islamiste Ansar Dine. Un groupe qui occupe le nord du Mali.

default

Rebelles dans le nord du Mali

Présente dans la capitale burkinabée depuis vendredi dernier, la délégation des islamistes d'Ansar Dine a entamé ce lundi ses premières discussions directes avec le président Compaoré. Sur quoi vont porter ces discussions ? Qu'ils nous disent clairement pourquoi ils ont pris les armes et quel est leur projet politique, dit un membre de la médiation.

Si les rebelles islamistes se disent opposés à toute partition du Mali, en revanche, ils militent pour l’application de la charia dans les zones qu’ils contrôlent. Et c’est d’ailleurs sur ce point qu’ils sont en divergences avec le MNLA, l'autre groupe rebelle qui contrôle le nord Mali. Le 09 juin dernier, le président Compaoré s'était entretenu avec une délégation de cette organisation. Mossa Ag Attaher est le porte-parole du MNLA, le Mouvement national de libération de l'Azawad :

« Cette rencontre entre dans le cadre d'une série de rencontres initiées par le médiateur pour tenter de comprendre ce qui se passe et aussi comprendre les positions des uns et des autres en vue d'engager des discussions. Pour le MNLA, il s'est agi de venir exposer la position du mouvement et son projet politique. Nous pensons que c'est une très bonne démarche. Nous sommes pour une solution politique mais l'indépendance de l'Azawad est non négociable. Nous ne pouvons pas revenir la-dessus. Il faut que cela soit clair ».

Ecowas Treffen in Abuja

La Cédéao n'exclut pas l'option militaire

La Cédéao se prépare à la guerre

Pendant que Blaise Compaoré discute à Ouagadougou avec les groupes armés qui contrôlent le nord du Mali, la Cédéao, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest se prépare aussi à la guerre. Les chefs militaires ouest-africains étaient en concertation ce week-end à Abidjan. L'organisation se dit déjà prête à déployer sur le terrain plus de 3000 hommes en vue de sécuriser la transition en cours à Bamako et libérer le nord du pays.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Marie-Ange Pioerron

Écouter l'audio 02:19
Now live
02:19 min

" Ansar Dine tient à l'intégrité territoriale du Mali "- Vincent Zakané, ministre burkinabé de la coopération

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet