Commentaire : Merkel reste chancelière | Afrique | DW | 07.12.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Commentaire : Merkel reste chancelière

Annegret Kramp-Karrenbauer a été désignée à la tête de la CDU, à l’issue d’un vote serré. Il est nécessaire pour cette fidèle de Merkel d’insuffler un nouvel élan au sein du parti, estime la rédactrice en chef de la DW.

Le président d’un parti politique en Allemagne intéresse peu, voire pas du tout l’opinion publique internationale. Mais pour ces élections, cela n’était pas le cas. Le congrès de la CDU (Union démocrate chrétienne) a fait la une de grands médias internationaux comme le New York Times ; au même titre que les obsèques de l’ancien président américain Bush.  Les chaînes de télévision internationales ont fait de la future direction de la CDU une nouvelle de dernière minute. La raison de cette atttention s’appelle : Angela Merkel. 

Dans l’opinion publique générale, la chancelière allemande est la femme politique la plus importante au niveau mondial. Dans un monde dominé par des machos comme Poutine, Trump et Erdogan, elle représente la voix de la raison. Elle est aussi le dernier espoir de l’égalité dans les moments de fragmentation et avec les nationalismes qui se renforcent de manière dangereuse. Dans son propre pays, l’éclat de Merkel s’est estompé.

Ines Pohl Kommentarbild App (DW/P. Böll)

Ines Pohl, rédactrice en chef de la DW

Après une défaite électorale au parlement, elle n’avait plus d’autre choix que d’annoncer son retrait à la tête du parti. Cette annonce en fin du mois d’octobre a ouvert les hostilités pour la course à sa succession. Il est clair qu’elle n’aurait pas pu continuer à diriger le parti, si son adversaire historique avait été élu ; et ce, bien que son mandat se termine dans deux ans et demi. 

Vengeance tardive d’un homme blessé

Et cela a failli arriver. En effet, Friedrich Merz -  l’homme que Merkel a écarté de la scène politique, il y a huit ans ; et qui peut à présent prendre sa revanche  -  n’a été battu que de 25 voix sur 1001. Il était soutenu par tous les hommes que Merkel a politiquement détruits. 

Le résultat est à peine imaginable, après une longue et passionante journée qui a débuté par un discours emprunt d'émotion de la chancelière. A la fin, Annegret Kramp-Karrenbauer a gagné les élections. Cette décision en faveur de la candidate favorite de Merkel est une approbation du congrès du parti de voir la chancelière exercer jusqu’à la fin de son mandat , si le SPD (Parti social démocrate) , l’autre parti de la coalition ne se sépare pas. 

L’Allemagne reste digne de confiance en matière de politique extérieure

La première économie d’Europe est stable. Les grandes lignes du gouvernement seront à peine modifiées. Il faudra observer avec beaucoup d’intérêt la politique interne et voir si Kramp-Karrenbauer arrivera à soigner l’âme du parti, à réunir les différents camps et donner le sentiment de renouveau dont la CDU et l’Allemagne toute entière ont besoin. 

Dans le fond, il va s’agir de savoir si Kramp-Karrenbauer va réussir à se défaire de sa prédecesseuse et de réunir les expériences internationales qui lui permettront d’être une candiate convaincante aux prochaines élections à la chancellerie. 

Voici les questions du futur. Actuellement, il s’agit du fait qu’il n’y a pas qu’une seule femme à la tête de la CDU, mais plutôt deux.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !