Comment en finir avec la Françafrique ? | Arbre à palabre | DW | 09.11.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

Comment en finir avec la Françafrique ?

Cette semaine, le magazine sous l’Arbre à Palabre est consacré à la francafrique. Un terme utilisée de façon péjorative pour designer les relations opaques, souvent empreintes de néocolonialisme entre la France et les pays de l’espace francophone du continent africain. La Francafrique a-t-elle été rompue depuis l’arrivée du président français, Emmanuel Macron ?

Écouter l'audio 30:42

Le terme francafrique est utilisée de façon péjorative pour designer les relations opaques, souvent empreintes de néocolonialisme entre la France et les pays de l’espace francophone du continent africain.

Selon François-Xavier Verschave, membre fondateur de l’association Survie, qu’il présidait depuis 1995, et décédé en juin 2005,  "la Françafrique, c’est comme un iceberg. Vous avez la face du dessus, la partie émergée de l’iceberg : la France meilleure amie de l’Afrique, patrie des droits de l’homme, etc. Et puis ensuite, vous avez 90% de la relation qui est immergée : l’ensemble des mécanismes de maintien de la domination française en Afrique avec des alliés africains…"

François-Xavier Verschave  a estimé que la  "Françafrique" est ce volet occulte de la politique de la France en Afrique. Il a d’ailleurs publié deux principaux ouvrages sur cette problématique : La Françafrique (Stock, 1999) et Noir silence (Les Arènes, 2000), qui sont devenus des références pour l’association Survie.


Pour débattre des enjeux de ces relations opaques entre la France et l’Afrique, je reçois trois invités.

-Laurence Ndong du mouvement citoyen Tournons la page.

-Mahamat Nour Ahmed Ibedou, Secrétaire général de la CTDDH, la Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme.

- Et Thomas Dietrich, écrivain, et ancien secrétaire général de la Conférence nationale de santé en France.

Pour écouter le débat, cliquez sur la photo (en haut).