Colère des employés du pétrole gabonais | Afrique | DW | 12.03.2013
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Colère des employés du pétrole gabonais

L'organisation nationale des employés du pétrole gabonais maintient son mot d'ordre de grève générale illimitée. Le point sur les raisons de ce nouveau mouvement dans l'un des principaux secteurs économiques du pays.

L'organisation nationale des employés du pétrole gabonais maintient son mot d'ordre de grève générale illimitée. L'ONEP regroupe quatre à cinq mille employés du secteur pétrolier. Le syndicat réclame la réhabilitation d'une douzaine d'employés qui ont été licenciés du site de Schlumberger parce qu'ils avaient participé à un piquet de grève - ces employés protestaient contre les violations du code du travail par l'entreprise américaine et demandaient l'expulsion de ses dirigeants. Cette nouvelle grève fait peur aux autorités dans un pays 4è producteur africain de pétrole, et dont l'économie dépend largement des revenus du secteur. Précisions que les jours de grèves ne sont pas rémunérés au Gabon.

Ecoutez ci-dessous Guy-Roger Aurat, secrétaire-général de l'ONEP. Au micro de Sandrine Blanchard, il revient sur les raisons profondes du mécontentement des salariés gabonais:

Écouter l'audio 02:05
Now live
02:05 min

"Nous continuerons de dénoncer l'incapacité de l'administration à faire appliquer les lois" (M. Aurat)



Audios et vidéos sur le sujet