Castor: la route a été longue! | Vu d′Allemagne | DW | 08.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Castor: la route a été longue!

La mobilisation des Allemands contre le "castor", du nom des conteneurs spéciaux qui abritent les déchets nucléaires fait la Une des journaux allemands aujourd'hui.

default

Les militants allemands redoutent que Gorleben, prévu pour être un lieu provisoire de stockage, devienne un site permanent.

"Résistance XXL" titre die tageszeitung, comprenez extra, extra large. Et pour cause: selon le journal, ils étaient environ 50.000 à s'être déplacés, de toute l'Allemagne, dans le nord du pays, pour protester pacifiquement contre le convoi "castor" et contre la politique nucléaire du gouvernement allemand. Parmi eux, environ 4.000 personnes - des pacifistes pour la plupart - ont accepté en toute connaissance de cause, de prendre des coups pour tenter de bloquer de manière effective le convoi. Ce week-end, écrit le journal, on a assisté au grand retour de quelque chose qui dépasse la simple protestation: la résistance à 100%. C'est d'elle dont on a, malheureusement, absolument besoin.

Castor Transport Deutschland Protest

Les affrontements entre policiers et manifestants ont retardé de plus de dix heures l'acheminement des déchets.

Pour die Welt au contraire, les incidents violents entre la police et des militants antinucléaires desservent la cause des manifestants pacifistes. Mais il n'y a pas que cela qui les décrédibilise, déplore le journal. Il y a aussi le fait que les grands pontes du parti des Verts se sont servis de la mobilisation pour se faire une petite séance de photos avec leurs fans et tenter de rallier des voix auprès des manifestants inquiets.

Wahlen in Birma

Plus de 29 millions de personnes étaient appelées aux urnes hier.

Si la Frankfurter Allgemeine Zeitung illustre sa Une avec une photo d'un policier planté dans une forêt et attendant le "castor", le journal s'interesse aussi aux élections de dimanche en Birmanie. Des élections "ni libres, ni justes", disent, à raison, les opposants à la junte, qu'ils soient birmans ou occidentaux. Cela dit, estime le journal, on sent que les militaires ont peur du peuple: ils ont tout fait pour que leur parti remporte ce scrutin et ils ont tellement isolé leur pays que si quelque chose tournait mal pour eux, le reste du monde, pensent-t-ils, n'en saurait rien. Il faut espérer qu'ils se trompent.

La Süddeutsche Zeitung estime elle aussi qu'il ne faut pas se faire d'illusion: même après cette élection que la junte a qualifiée de "libre", il n'y aura pas d'avancée majeure vers une société juste. Néanmoins, l'étau autour de l'opposition civile commence peut-être à se désserrer de quelques centimètres. Si les résultats ne sont pas massivement truqués, poursuit le quotidien, certaines personnalités politiques pourraient obtenir des sièges au Parlement et dans les provinces, ce qui leur permettrait de débattre librement et d'avoir des droits. Ces gens là pensent déjà aux prochaines élections, en 2015.

Auteur: Konstanze von Kotze
Edition: Audrey Parmentier

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !