Capsule santé : le papillomavirus, un virus qui s′attrape facilement mais qui a de graves conséquences | Santé | DW | 04.09.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Santé

Capsule santé : le papillomavirus, un virus qui s'attrape facilement mais qui a de graves conséquences

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les hommes comme les femmes sont exposés au risque de contracter une infection peu de temps après le début d’une vie sexuelle active

Saviez-vous que tout le monde contracte une infection lors du premier rapport sexuel ?

Bien que le papillomavirus se transmette principalement par le canal des rapports sexuels, la pénétration n’est pas requise pour la transmission. Un contact génital avec une personne infectée suffit pour contracter le virus.


Les différents types de Papillomavirus

Il existe plus d’une centaine de type de Papillomavirus, la bonne nouvelle est que la plupart d’entre eux sont inoffensifs et le système immunitaire s’en débarrasse facilement. La mauvaise nouvelle est qu’une douzaine d’entre eux peut entrainer la présence de verrues génitales et certain type de cancer comme le cancer du col de l’utérus. La plupart des personnes qui souffrent du Papillomavirus ne développe pas des symptômes et ne savent pas qu’ils sont porteurs du virus. C’est pour cette raison qu’il est très facile d’être infecté par le virus. 

 

Le vaccin contre le Papillomavirus

Les trois vaccins contre le Papillomavirus sont efficaces s’ils sont administrés avant le début d’une vie sexuelle active. L’OMS encourage les jeunes filles dont l’âge oscille entre 9 et 14 ans à se faire vacciner parce que qplus les jeunes filles sont immunisées contre le Papillomavirus, moins les garçons sont susceptibles de contracter la maladie mais surtout parce que cela protège les jeunes filles contre les Papillomavirus 16 et 18 qui peuvent entrainer des cancers du col utérin.

Mais alors que se passe-t-il si on a déjà une vie sexuelle active  et qu’on est déjà infecté du Papillomavirus ? Doit-on tout de même se faire vacciner ? Comme le dit l’adage : "Mieux vaut tard que jamais". Il est toujours possible de se faire vacciner mais sachez que le vaccin ne vous guérira pas du Papillomavirus, il peut cependant aider à prévenir l’infection par d’autres types de Papillomavirus.

Capsule sante (DW)

Votre série santé pour prendre soin de vous.

En quoi est-ce un problème pour les hommes ?

Les hommes jouent un rôle important dans la transmission du Papillomavirus. Ceci peut causer de nombreux risques pour les cancers du col de l’utérus chez les femmes. Et ce type de cancer peut entrainer des complications au moment de la grossesse ce qui a aussi des répercussions chez les hommes. Il faut aussi savoir que le Papillomavirus peut entrainer des cancers du pénis chez les hommes. Ils sont rares et pourtant ils existent ! Ils affectent en général les hommes dont l’âge varie entre 50 et 70 ans, la plupart d’entre eux sont présents dans les pays développés. Globalement les causes du Papillomavirus chez les hommes sont plus importants que les cancers du col utérin chez les femmes. Il est donc important de vacciner non seulement les jeunes filles mais aussi les jeunes garçons.

Les attitudes à adopter pour prévenir le Papillomavirus

La première des choses est d’être conscient des risques. Il faut garder à l’esprit que chaque fois que l’on a une relation sexuelle, il y a des risques de contracter le Papillomavirus. Cela peut entrainer le développement des bonnes pratiques et attitudes et limiter considérablement les risques de contracter le Papillomavirus.

Est ce que les préservatifs sont une protection contre le Papillomavirus ? Pas vraiment, étant donné que le virus peut se contracter par un simple peau à peau. Mais il faut tout de même se protéger contre toutes les autres maladies sexuellement transmissibles.

Et su vous contracter le Papillomavirus qui peut occasionner un cancer du col utérin, il ne faut pas désespérer, la plupart des cancers y compris celui du col de l’utérus peuvent être traiter s’ils sont dépistés à temps. Il ne faut donc pas sous estimer la possibilité de se faire dépister car cela peut en plus de sauver votre vie, sauver celle de votre bien aimé(e).