CAN 2021 : Patrice Motsepe (CAF) en visite au Cameroun | DW Sport | DW | 21.12.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Sport

CAN 2021 : Patrice Motsepe (CAF) en visite au Cameroun

Cette visite du président de la CAF survient alors que se répend la rumeur d'un report voire d'une annulation de la CAN.

Patrice Motsepe

Patrice Motsepe, président de la CAF

Comme l'a indiqué la Fédération Camerounaise de Football sur sa page Facebook, Patrice Motsepe est au Cameroun pour deux raisons : la première, rencontrer le président Paul Biya ; la seconde, visiter le stade d'Olembe, situé non loin de Yaoundé, la capitale.

Motsepe sera au Cameroun dès le 7 janvier

Le président de la Confédération Africaine de Football s'est donc rendu ce lundi dans l'enceinte où sera donné le coup d'envoi de la 33ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations. Devant un parterre de journalistes, Patrice Motsepe a affirmé qu'il serait au Cameroun dès le 7 janvier prochain, soit deux jours avant le début de la CAN, "avec femme et enfants". Le tout sous le regard de Samuel Eto'o, "qui nous a rendu fiers", a déclaré le président de la CAF, confiant que cette compétition allait montrer "le meilleur du football africain et de l'hospitalité africaine".

Samuel Eto'o se veut ferme

Le nouveau président de la FECAFOOT qui de son côté a fait preuve de fermeté quant à la tenue de la prochaine CAN au Cameroun. "Il n'y a aucune raison valable pour qu'elle ne se tienne pas", a déclaré Samuel Eto'o au micro de Canal+Sport Afrique, et ce malgré la situation sanitaire. "Si l'Euro s'est joué alors que nous étions en pleine pandémie, avec des stades pleins, dans plusieurs villes d'Europe, pourquoi la CAN ne se jouerait-elle pas au Cameroun ?", a demandé l'ancien capitaine des Lions Indomptables. 

Samuel Eto'o

Samuel Eto'o, nouveau président de la fédération camerounaise de football

"Ou alors nous sommes des moins que rien et nous devons subir ? Qu'on nous dise clairement les choses", a demandé Samuel Eto'o, qui regrette que "certains Africains soient encore une fois complices" de cette situation, et alimentent les rumeurs d'un possible report ou annulation de la compétition.