Cameroun: le fédéralisme écarté des conclusions du dialogue national | Afrique | DW | 08.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Cameroun: le fédéralisme écarté des conclusions du dialogue national

Le dialogue initié par les autorités a abouti à des recommandations sur la décentralisation et non le fédéralisme proposé par certains comme solution à la crise anglophone.

Écouter l'audio 02:07

"La décentralisation n’est pas adaptée au Cameroun" (Achille Mbembe)

Les participants à ces assises ont recommandé la mise en place d'un statut spécial pour les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ce qui leur concède un peu plus d'autonomie politique et financière, mais dont les contours restent flous.

Le Grand dialogue national a aussi réaffirmé  l’attachement du pays à la décentralisation en lieu et place du fédéralisme, contrairement au vœu d'une frange de la population, notamment celle des deux provinces anglophones du pays qui opte pour le fédéralisme comme ce fut le cas  entre 1961 et 1972. Avant la réunification du pays proclamé en 1972 par l’ancien président Ahmadou Ahidjo. 

Question : Entre décentralisation et fédéralisme quel est le système qu’il faut pour le Cameroun d’aujourd’hui ?

Cliquez sur la photo (en haut) pour écouter l’analyse du politologue et historien camerounais Achille Mbembe.

Audios et vidéos sur le sujet