Cadeaux de Noël pour les enfants des rues à Dakar | Afrique | DW | 27.12.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Cadeaux de Noël pour les enfants des rues à Dakar

Au Sénégal, la période des fêtes de fin d’année est marquée par des gestes de solidarité à l’endroit des enfants désespérés. Des personnes anonymes n’arrêtent pas d’offrir des cadeaux aux enfants des rues.

Vêtu d’un tee-shirt noir usé sur une culotte kaki en lambeaux, le petit Ali est en quête de pitance dans les rues de Ouakam.

Contre toute attente, il reçoit pour la première fois d’un inconnu, un boubou blanc et une paire de chaussures.

Mais apparemment, ce cadeau de Noël ne lui plaît pas. 

"Je préfère de la viande et de la boisson comme cadeau de Noël. Du Coca par exemple !"

Ce geste d’affection et de solidarité à l’égard des enfants des rues se renouvelle chaque année. Il s’observe durant toute la période des fêtes de fin d'année et provient le plus souvent de bienfaiteurs anonymes. 

"On leur donne des cadeaux tels que des vélos, des poupées pour les filles, des supermen en robot, juste pour leur faire plaisir comme on le fait pour les autres enfants. C’est très important les cadeaux. Ils véhiculent des messages." 

Un peu plus loin, à Fass, Mouhamet, un des 30 petits garçons pensionnaires de l’association ‘’Empire des Enfants’’ présente ses doléances au père Noël.

"Papa Noël ! Il faut me donner des chaussures et des gâteaux."

Dans plusieurs autres quartiers de Dakar, des associations d’assistance à l’enfance malheureuse offrent une gamme variée de jouets ludiques et pédagogiques aux enfants en situation de rues.

"Le jouet doit pouvoir permettre à l’enfant de faire des choses utiles. On évite aussi de donner aux enfants des armes, des jouets qui peuvent inciter à la violence. Il y a des jouets, il y a des livres, il y a du matériel didactique, il y a des ballons, des vêtements.

Toute l’année, des gens nous offrent des choses. Dans tous les cas, toutes les choses mauvaises que vous voyez à la télé, il ne faut pas les reproduire", explique Alassane Diagne, coordonnateur de l’une de ces organisations à but non lucratif. 

D’après des statistiques officielles publiées en 2018 par Human Rights Watch, environ 50.000 enfants âgés de 5 à 15 ans errent dans les rues de Dakar. Aujourd'hui, ils sont plus de 100.000 à travers tout le pays.