Côte d′Ivoire: rapport d′Amnesty international | Afrique | DW | 28.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Côte d'Ivoire: rapport d'Amnesty international

Selon l'organisation de défense des droits de l'homme, plus de 500.000 personnes ont quitté leurs villages à cause des violences post-électorales. Des déplacés essentiellement originaires de l'ouest de la Côte d'Ivoire.

default

Réfugiés à la mission catholique de Guiglo

Ces populations craignent toujours des représailles des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire et leurs auxilliaires. Parmi les civils qui ont réussi à se mettre à l'abri de ces exactions, certains sont restés cachés dans les forêts à la lisière entre la Côte d'Ivoire et le Liberia. D'autres ont pu finalement traverser la frontière pour gagner des camps de fortune du Haut Commissariat de l'Onu pour les Réfugiés. Même si nombre de ces réfugiés ont aujourd'hui un seul souhait, celui de retourner chez eux, plusieurs d'entre eux ont dit à Amnesty International qu’ils souhaitaient connaître la vérité et considéraient cela comme la condition sine-qua-non à toute éventuelle réconciliation nationale. C'est dans ces conditions que le rapport appelle la communauté internationale de veiller à la restauration de l'Etat dans l'ensemble du pays. Ecoutez ci-dessous la réaction de Salvator Sagues, chargé de la Côte d'Ivoire à Amnesty International

Auteur: Bob Barry
Edition: Fréjus Quenum

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !