Côte d′Ivoire : démission de Daniel Kablan Duncan | Afrique | DW | 14.07.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Côte d'Ivoire : démission de Daniel Kablan Duncan

Le vice-président ivoirien a donné sa démission quelques jours seulement après le décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Daniel Kablan Duncan a choisi un moment délicat pour la présidence Ouattara pour démissionner

Daniel Kablan Duncan a choisi un moment délicat pour la présidence Ouattara pour démissionner

Dans les rues d’Abidjan, on comprend difficilement la démission du vice-président Daniel Kablan Duncan ce lundi (13.07.20), après près de trente ans d’amitié avec le président Alassane Ouattara.

Pour certains Ivoiriens, le moment est mal choisi pour cette démission. Le pays est en effet en deuil depuis la disparition le 8 juillet du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Pour d’autres, le départ du vice-président est le signe de la fragilité du régime d’Alassane Ouattara :

"Je pense que c’est un coup dur pour le président Alassane Ouattara et son parti politique. S’il a pris l’initiative de démissionner, je pense qu’il doit avoir de sérieux problèmes au sein du RHDP. Ça va encourager d’autres cadres du RHDP à démissionner."

Écouter l'audio 02:03

Le pouvoir fragilisé en Côte d'Ivoire : écoutez le sujet de notre correspondant

Un autre habitant espère "qu’à trois mois de l’élection présidentielle que la démission n’augure pas de lendemains sombres pour la Côte d’Ivoire."

Départs et divorces en série

Avant la démission de Daniel Kablan Duncan, un compagnon de longue date, le président Alassane Ouattara avait déjà accusé le divorce avec Henri Konan Bédié du PDCI, la rupture avec l’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro et les départs du gouvernement d’Albert Mabri Toikeuse et Marcel Amon Tanoh.

Selon Geoffroy Kouao, analyste politique, le président Ouattara se retrouve presque seul à trois mois de la prochaine présidentielle.

"Il faut dire que cette démission intervient dans un contexte assez difficile pour le pouvoir d’Abidjan. D’abord parce que nous sommes à quelques mois du scrutin présidentiel mais aussi parce que le candidat choisi par le parti présidentiel en la personne d’Amadou Gon Coulibaly n’est plus de ce monde", dit-il avant de poursuivre: "Maintenant, un de ses soutiens importants en la personne de Daniel Kablan Duncan vient de claquer la porte. N’oublions pas qu'il est issu du PDCI et qu’il est du Sud de la Côte d’Ivoire. Ce qui stratégiquement en terme électoral pouvait apporter énormément au RHDP. Nous sommes certainement en train d’assister à la fin du règne de monsieur Ouattara."

Alassane Ouattara aura-t-il le temps de se trouver un Premier ministre et un nouveau vice-président dans un délai raisonnable ?

A moins de quatre mois de la présidentielle, la vie politique en Côte d’ivoire réserve donc sans doute encore de nombreuses  surprises.