Retour sur la journée électorale en Allemagne | International | DW | 26.09.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Bundestag 2021

Retour sur la journée électorale en Allemagne

Le SPD et la CDU revendiquent la victoire et la formation du prochain gouvernement.

Suivez en direct notre émission spéciale législatives allemandes sur Facebook DW Afrique à partir de 17h TU

Suivez en direct notre émission spéciale législatives allemandes sur Facebook DW Afrique à partir de 17h TU

Environ 60,4 millions d’Allemands étaient appelés aux urnes pour élire leurs députés à la chambre basse du Parlement, le Bundestag. Près de 40% d’entre eux se disaient encore indécis à quelques jours du vote.

Les bureaux de vote ont ouvert à 6h temps universel (8h en Allemagne) et fermé à 16h TU (soit 18h en Allemagne).

Réécoutez notre émission spéciale élections en direct sur notre page Facebook, DW Afrique.

Écouter l'audio 59:26

Emission spéciale élections allemandes

CDU/CSU et SPD dans un mouchoir de poche

La CDU/CSU et le SPD sont au coude-à-coude d'après les sondages à la sortie des urnes. Les conservateurs obtiendraient environ 25% des voix, comme les sociaux-démocrates. Pour la CDU/CSU, c'est un score en baisse, alors que le SPD marque des points après des années de défaites électorales.

Du fait du système électoral, les conservateurs obtiendraient ainsi 200 mandats directs, contre 197 pour les sociaux-démocrates. Pour l'instant, impossible de dire qui arrive en tête. 

Les Verts arriveraient en 3è place, avec un score record de 15% des voix.

L'AfD (extrême-droite) et le FDP (libéraux) totaliseraient environ 11% des suffrages.

Die Linke, à l'extrême-gauche, atteindrait tout juste la limite de la barre éliminatoire des 5%.

Les autres partis obtiendraient des scores inférieurs à 5% et ne pourraient donc pas envoyer de députés au Bundestag.

Voir la vidéo 04:26

Comment fonctionnent les élections législatives en Allemagne ?

Des manifestants devant l'AfD

Des opposants au parti d'extrême-droite AfD (Alternative pour l'Allemagne) se sont réunis devant son siège pour entonner des chants hostiles au parti. Le parti AfD est entré pour la première fois au Bundestag il y a quatre ans. Les intentions de vote le créditait de 10% des voix environ. Aucun autre parti n'est prêt à faire coalition avec l'extrême-droite.

Arrivée d'Angela Merkel au siège de la CDU

La chancelière sortante, Angela Merkel, est arrivée au siège de la CDU. Angela Merkel est au pouvoir depuis 2005, et ne brigue pas de nouveau mandat. D'où l'importance de ces élections législatives de 2021.

Vote prolongé à Berlin

D'après le quotidien Tagesspiegel, Berlin va laisser ses bureaux de vote ouverts après 18 heures (heure locale) pour les élections régionales qui se tiennent aussi ce dimanche dans la capitale. La raison invoquée: les longues files d'attentes et le manque de bulletins dans certains bureaux. Ne seront toutefois autorisés à voter que les électeurs qui auront pris place dans la file avant 18 heures.

Critiques du chef de la CSU aux Freie Wähler

Le secrétaire général de la CSU, Markus Blume, critique le président du parti des Freie Wähler ("Electeurs libres). Celui-ci, Hubert Aiwanger, a publié avant la fermeture des bureaux de vote de premières estimations pour appeler l'électorat à se mobiliser. Selon Markus Blume, il s'agirait-là d'un "cas incroyable de manipulation électorale et de tentative d'influencer des électeurs", un acte que le dirigeant de la CSU qualifie de "profondément non-démocratique" et qui, selon lui, "doit avoir des conséquences".

Participation à la mi-journée

La participation semble importante. A 14h, le président de la commission électorale, Georg Thiel, a annoncé que 36,5% des électeurs avaient déjà voté.

Il y a quatre ans, la participation était encore plus forte, avec 41,1% à la  même heure. Mais cette année, à cause de la pandémie de coronavirus, davantage d'électeurs ont opté pour le vote par correspondance et la participation pourrait dépasser celle de 2017 (76,2%).

Issue incertaine

Les résultats de ces législatives allemandes promettent d’être serrés. Les derniers sondages donnent les sociaux-démocrates (SPD) légèrement en tête avec 25% des intentions de vote, suivis par les conservateurs (CDU/CSU) crédités de 22 à 23%.

La tête de file de chacun des partis est la personne candidate à la chancellerie et donc à la succession d’Angela Merkel. Les trois candidats donnés favoris sont celui du SPD, Olaf Scholz, de la CDU/CSU Armin Laschet et des Verts, Annalena Baerbock.

Si les sondages se confirment, aucun parti ne remportera la majorité nécessaire pour gouverner seul et des pourparlers devront alors être entamés pour former une coalition avec un ou deux autres partis.

Citation d'Annalena Baerbock (candidate des Verts)

Annalena Baerbock sur le chemin du bureau de vote, à Postdam

Annalena Baerbock sur le chemin du bureau de vote, à Postdam

Annalena Baerbock, candidate des Verts à la chancellerie, a déclaré ceci en votant à Potsdam: "Chaque voix comptera dans cette élection. Nous avons vu ces dernières semaines que les choses se joueront sur le fil. Bien sûr, nous espérons quelques voix de plus au terme du scrutin, afin de pouvoir impulser un véritable nouveau départ dans ce pays."

La bourde d’Armin Laschet 

Armin Laschet a voté à Aix-la-Chapelle

Armin Laschet (CDU/CSU) a voté à Aix-la-Chapelle

En votant dans son fief d’Aix-la-Chapelle, le candidat des conservateurs (CDU/CSU), Armin Laschet, a enfreint le code électoral : devant les caméras, le chef de file du camp d’Angela Merke n’a pas caché son bulletin de vote et tout le monde a pu voir pour qui il a voté (Armin Laschet a, sans surprise, attribué ses deux voix à son parti).

En Allemagne, on vote en cochant le nom de la liste et/ou du candidat pour qui on vote. Or, le code électoral stipule que chaque électeur doit, avant d’insérer son bulletin dans l’urne, "plier son bulletin de telle sorte que son vote ne soit pas reconnaissable". Sur Twitter, le président de la commission électorale, Georg Thiel, a assuré que le bulletin d’Armin Laschet était considéré comme valide puisqu’il avait été introduit dans l’urne.

Ce faux-pas du candidat conservateur s’ajoute à un autre impair commis durant la campagne et qui lui a valu de perdre plusieurs points dans les sondages : lors des inondations meurtrières du mois de juillet (180 morts), des caméras l’avaient filmé hilare derrière le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, tandis que le chef de l’Etat faisait son discours aux victimes de la catastrophe.

Olaf Scholz a voté à Potsdam

Olaf Scholz devant l'urne de son bureau de vote à Postdam

Olaf Scholz (SPD) devant l'urne de son bureau de vote à Postdam

Olaf Scholz, tête de liste des sociaux-démocrates (SPD) a appelé au sortir du bureau de vote ses concitoyens à participer à une victoire claire de son parti. "Afin que les citoyens me donnent le mandat pour devenir le prochain chancelier de la République fédérale d'Allemagne."

De plus en plus de députés

Le mode de scrutin allie les systèmes majoritaire et proportionnel. A chaque élection, le nombre d’élus au Bundestag augmente. La Chambre doit compter 598 députés au minimum mais le nombre final dépendra des résultats de ce dimanche.

En Allemagne, il faut cocher les bulletins de vote, chaque électeur a deux voix

En Allemagne, il faut cocher les bulletins de vote, chaque électeur a deux voix

La moitié des sièges (au moins 299) sont attribués par scrutin uninominal direct, à l'échelle des circonscriptions.

Le candidat arrivé en tête est élu, même s'il n'atteint pas 50% de suffrages. Les plus grands partis profitent de ce mode de scrutin direct.

Mais les électeurs disposent aussi d'une deuxième voix, qu'ils doivent attribuer à une liste de partis dans chaque Etat régional. Ces voix-là sont attribuées à la proportionnelle et bénéficient aux partis plus petits du moment qu’ils obtiennent au moins 5% des suffrages exprimés. Ce système a été inspiré par les alliés après la Seconde guerre mondiale pour garantir le pluripartisme et éviter un retour à la dictature.

L'appel du président Steinmeier

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, appelle ses concitoyens à se rendre massivement aux urnes, dans une tribune publiée dans l'hebdomadaire Bild am Sonntag : "Votons ensemble - pour une démocratie forte et un bel avenir".
 

Liens