Berlin veut prendre en charge 25% des migrants sauvés en mer | Vu d′Allemagne | DW | 16.09.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Berlin veut prendre en charge 25% des migrants sauvés en mer

Le ministre allemand de l'Intérieur a confirmé ce week-end que l'Allemagne était prête à prendre en charge un migrant sur quatre sauvé en Méditerranée.

"Vous voyez, ce n'était finalement pas si compliqué", lance la Süddeutsche Zeitung, qui voit dans cette annonce "un premier pas" de Horst Seehofer. 
Même si rien n'est encore signé, "un changement de ton et de direction se dessine", alors que le ministre allemand de l'Intérieur a "sonné l'alerte pendant un an et demi en qualifiant le renforcement de l'immigration vers l'Europe de sorte de terrible Big bang. Il n'a raté quasiment aucune occasion de présenter le phénomène mondial de migration et d'exil comme une menace pour le mode de vie européen."
Le journal prévient néanmoins qu'un changement de ton ne sera pas suffisant. "L'Europe a besoin de quotas de répartition sur le long terme." 

Le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer est connu pour ses sorties polémiques sur les migrants.

Le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer est connu pour ses sorties polémiques sur les migrants.

Aussi, la SZ appelle Bruxelles à serrer la vis avec des pays comme la Pologne ou la Hongrie, "où la xénophobie est financée par l'Etat", selon le journal. Or "celui qui jouit des privilèges de l'Union européenne, doit aussi mettre la main à la pâte face à la problématique de la migration.
Pour la Frankfurter Rundschau l'annonce du ministre allemand va dans le bon sens. "Elle est dans l'intérêt des personnes qui sont repêchées par des bateaux de sauvetage privés et qui ne savent pas ce qui va ensuite leur arriver. De plus, la proposition de Seehofer va réduire la pression qui pèse sur la gouvernement italien."


"Gouverner plutôt que copier l'AfD"
Pour d'autres journaux, comme die Welt, l'équation est plus complexe qu'il n'y parait. "En ce moment on parle de quelques centaines de migrants. Mais si un jour ce chiffre explose à nouveau, l'accueil d'un quart de personnes serait un défi peut-être trop grand pour la société et la paix sociale."
Enfin, la Tageszeitung aborde l'annonce sous l'angle statistique, en rappelant que "l'Allemagne a accueilli l'an dernier 560 migrants naufragés sauvés en Méditerranée: ce chiffre ne devrait pas évoluer." 
La prise de position de Seehofer "change tout alors qu'elle ne change rien". Reste que, pour le quotidien de gauche, cela montre que le leader conservateur a compris que faire de l'immigration et des réfugiés son seul thème politique "pour affaiblir l'extrême-droite" était vain. 
Désormais le ministre allemand de l'Intérieur "veut tenter le modèle opposé, en gouvernant plutôt qu'en copiant l'AfD. Voilà un vrai progrès."


Semaine décisive sur le climat à Berlin 
Un autre progrès, du moins espéré, est annoncé pour cette fin de semaine. Alors que vendredi aura lieu la grande manifestation mondiale contre le réchauffement climatique à l'initiative de Fridays for Future, Berlin doit annoncer une série de mesures pour lutter contre les émissions de CO2. 

Des manifestants au Salon de l'automobile de Francfort réclament des voitures moins polluantes.

Des manifestants au Salon de l'automobile de Francfort réclament des voitures moins polluantes.

"Il est question de programmes d'incitation et d'aide au développement à hauteur de 40 milliards d'euros, explique le Tagesspiegel. Une somme tout aussi importante doit être versée aux régions touchées par la sortie du charbon. 
Là où la grande coalition ne parvient pas à s'entendre sur des réformes structurelles, on injecte beaucoup d'argent, dont l'argent des contribuables, pour pousser au changement vers des voitures électriques et du chauffage moins énergivore." 

Le journal de Berlin craint ainsi qu'on ne s'attaque pas au fond du problème et regrette qu'au lieu de "mener des réformes convaincantes, la coalition va distribuer de l'argent à la pelle."

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !