Berlin veut lutter contre les mafias familiales | Vu d′Allemagne | DW | 22.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Berlin veut lutter contre les mafias familiales

Le ministre allemand de l'Intérieur veut s'attaquer au crime organisé par de grandes mafias familiales venues de Turquie et des pays arabes.

En Allemagne, ce phénomène s'appelle la "criminalité des clans" : il s'agit de grandes familles étrangères qui sévissent dans la vente de drogue, dans la prostitution ou encore les vols par effraction.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, l'Etat a enfin ouvert les yeux sur "les affaires de blanchiment d'argent des clans, sans même parler des assassinats et des chantages."

Pour le journal, ce phénomène qui a commencé dans les années 80 "révèle au grand jour les erreurs d'une décennie pendant laquelle on a laissé entrer des étrangers qu'on a ensuite abandonnés à eux-mêmes."

Le quotidien conservateur n'hésite pas ainsi à faire le parallèle avec la gestion de la grande vague migratoire de 2015 qui manquerait d'un concept de société.

La FAZ veut une politique d'expulsion dure contre ceux qui enfreignent la loi et appelle à "la protection pour ceux qui ont besoin d'aide, l'intégration de ceux qui veulent et ont le droit de rester, et le renvoi de ceux qui n'ont pas ou n'ont plus le droit d'être ici".

"Un poison"

Certaines régions sont plus touchées que d'autres par la criminalité des clans. En Rhénanie du Nord Westphalie, plus de 14.000 délits ont été attribués à des clans depuis 2016. Cela va de menaces à des coups et blessures mais aussi des tentatives de meurtres.

La police a compté plus de 6.000 suspects, appartenant à une centaine de clans. Pour l'ensemble du pays, le ministre allemand de l'Intérieur veut créer plus de 11.000 postes de police supplémentaires.

A Berlin aussi on connait bien le problème. Le Tagesspiegel estime que "le modèle économique des clans est un poison pour la société. Il détruit le vivre ensemble. Le poison affecte aussi ceux qui dans les familles ne peuvent pas se libérer de la domination patriarcale des chefs de clans."

L'an dernier, la police berlinoise avait saisi pour blanchiment d'argent 77 biens immobiliers d'une valeur de plus de neuf millions d'euros.  Tout appartenait aux membres d'un seul et même clan.

Le piège de l'Alabama

La presse allemande commente également la décision de la majorité républicaine de l'Alabama de rendre l'avortement quasiment impossible, même en cas de viol ou d'inceste.

L'Alabama interdit désormais l'avortement même en cas de viol.

L'Alabama interdit désormais l'avortement même en cas de viol.

Le thème de l'avortement pourrait se révéler fatal pour Donald Trump, estime la Süddeutsche Zeitung. "Le président américain a un problème avec les femmes", ironise le journal.

Car il ne faut pas s'y tromper : "si Trump est à la Maison Blanche, c'est en grande partie grâce aux femmes, plus précisément aux électrices blanches" qui ont massivement voté pour lui en 2016.

Aujourd'hui, sa côte de popularité auprès de cet électorat féminin blanc est "désastreuse".  Alors "des excès de fanatiques comme en Alabama pourrait bien coûter des voix précieuses" en 2020 à celui que le quotidien qualifie de "brute sexiste".

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !