Benin : la légitimité de la prochaine législature en cause | Afrique | DW | 30.04.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Benin : la légitimité de la prochaine législature en cause

Pour certains, la prochaine Assemblée nationale ne sera pas représentative des différentes couches du pays. Faux rétorque Jean-Michel Abimbola, du Bloc républicain, pour qui, les prochains députés seront représentatifs.

Écouter l'audio 08:15

"Le peuple sera représenté au parlement" (Jean-Michel Abimbola)

Seuls deux formations politiques proches du président Patrice Talon ont participé à ces élections. Une première dans l’histoire de ce pays qui continue de susciter l’indignation des responsables de l’opposition.

Les députés qui en seront issus auront-ils une quelconque crédibilité ? Mais pour Jean-Michel Abimbola, le coordonnateur du Bloc de la majorité, les députés continueront de contrôler l'action du gouvernement.

Lundi au siège de la Renaissance du Bénin, rebaptisé « siège national de la résistance », les principaux responsables de l’opposition : les deux anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo et l’ancien ministre Candide Azannaï et un représentant de l’opposant Sébastien Ajavon, en exil en France, ainsi que le président du Parti communiste ont tous demandé l’arrêt du processus électoral et rejettent d’avance les résultats.

Ecoutez la réaction de Jean-Michel Abimbola, le coordonnateur du Bloc républicain.

 

Audios et vidéos sur le sujet