Bamako et Moscou, une proximité qui ne date pas d′hier | Afrique | DW | 10.12.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Bamako et Moscou, une proximité qui ne date pas d'hier

Au Mali, la présence russe se concrétise de plus en plus alors que le pays est confronté à une dégradation de la situation sécuritaire, notamment dans le nord.

Écouter l'audio 04:11

"Cette relation remonte au début des années 1960" Issa N'Diaye (Politologue)

 En juin, le ministre malien de la Défense le général Ibrahim Dahirou Dembélé a signé un accord de coopération militaire avec son homologue russe Sergueï Choïgou.
 Autre fait marquant, il y a quelques semaines, une  équipe du groupe paramilitaire russe Wagner, accusé de mercenariat et suspecté d'appartenir à un homme d'affaires proche du Kremlin, a séjourné à Bamako. La Russie entravée par cinq années de sanctions économiques occidentales, a engagé une opération de charme tous azimuts en Afrique pour conquérir des marchés et s'approvisionner en ressources naturelles.


La Russie réinvestit donc dans sa relation avec le Mali au nom de la lutte antiterroriste. Réinvestit car la coopération entre Bamako et Moscou ne date pas d’hier. Elle a commencé au début des années 1960. Dès son indépendance l'ancienne colonie française se tourne vers le socialisme et conclut des accords de coopération avec l'URSS, qui équipe alors les forces armées maliennes. C'est ce que nous explique l'universitaire malien Issa N'Diaye. 

Cliquez sur la photo ci-dessus pour écouter son analyse.

Audios et vidéos sur le sujet