Bénin-Nigeria : les commerçants affectés par la fermeture de la frontière | Afrique | DW | 10.09.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Bénin-Nigeria : les commerçants affectés par la fermeture de la frontière

Voici trois semaines que les frontières sont fermées entre le Nigéria et le Bénin. Cette mesure qui a été imposée par Abuja depuis le 20 août frappe les commerçants béninois mais aussi ceux du Nigeria.

La fermeture des frontières a été annoncée pour durer 28 jours. À ce stade, nul ne sait si les deux Etats ont trouvé un accord. Les commerçants béninois interrogés expriment leur désolation. Les prix des denrées alimentaires et de l'essence sont en hausse. Les exportateurs n'arrivent pas à écouler leurs stocks.

Michel gagne sa vie avec le commerce de l'essence importée du Nigeria et revendue sur le marché informel. Ces affaires ont pris un coup. 

"Pour trouver de l’essence maintenant c’est très difficile. Le cours du naira a augmenté là-bas et des faux frais sont perçus un peu partout. Pour traverser, on dépense plus que ce qu’on avait l’habitude de dépenser. C’est pourquoi ils ont haussé le prix de l’essence. C’est tout un problème. Mais Dieu est au contrôle."

Aladji Sikirou Ayuba est importateur de riz thaïlandais. Lui aussi subit les effets de la fermeture des frontières.

"Depuis qu’ils ont fermé la frontière, nos clients du Nigéria ne viennent plus. Nous ne faisons plus rien de la journée. Nous ne souhaitons pas que la situation perdure parce que notre activité d’importation de riz nourrit de nombreuses personnes. Si le blocage continue, ça sera vraiment malheureux. Nous souhaitons la réouverture de la frontière."

 

Le Nigeria pointé du doigt 

 

Officiellement, le Nigeria a décidé de fermer les frontières pour protéger son marché de l'importation de certains produits. Des experts, comme le professeur en économie Albert Honlonkou, pointent une violation des règles en vigueur au sein de la Cédéao. 

"Je suis sûr qu’un mois de fermeture des frontières avec le Nigéria va coûter quelques points de croissance au Bénin. Parce que le Nigéria par rapport au Bénin représente vraiment près de 50% du commerce extérieur. C’est sûr qu’on aura un impact sur la croissance économique. Mais avouons que c’est malheureux. Parce que la croissance économique du Bénin s’est accélérée ces dernières années. On est autour de 6, 7%. Mais avec ce blocage-là, je crois qu’on aura beaucoup de problèmes."

Jusqu’à présent, aucune information ne filtre du côté des autorités béninoises qui disent être en pleines tractations diplomatiques pour trouver une issue. C'est dans ce contexte que le Niger, autre pays voisin du Bénin a interdit toute réexportation de riz de son territoire. 

 

Lire aussi : Afrique de l’ouest : vague de mesures d’interdiction d’importations alimentaires
 

La rédaction vous recommande