Bénin : le président Talon prépare-t-il déjà 2021 ? | Afrique | DW | 16.11.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Bénin : le président Talon prépare-t-il déjà 2021 ?

A moins de cinq mois de la présidentielle, Patrice Talon fait sa première tournée dans le pays. Pour avoir le retour des populations sur sa gestion.

Patrice Talon dirige le Bénin depuis avril 2016

Patrice Talon dirige le Bénin depuis avril 2016

C'est un périple lancé jeudi dernier et qui a déjà conduit Patrice Talon dans plusieurs localités de la partie septentrionale, au nombre desquelles Tchaourou et Savè, fiefs de l'ancien président Boni Yayi. Ces localités  ont enrégistré des violences meurtrières lors des élections législatives de 2019.

 C'est la première tournée de cette envergure depuis l'avènement du régime de la rupture.

Lire aussi → Les communales au Bénin, un avant-goût de la présidentielle de 2021 ?

Reddition de comptes

Le président Patrice Talon est au contact des populations des douze départements, à travers 56 communes sur les 77 que compte le Bénin, pour dit-il, leur rendre compte des réalisations de son gouvernement, suivre certains projets en cours et leur parler de la pertinence des réformes qu'il a engagées.

Écouter l'audio 02:14

"C’est pas le travail d’un mandat" - Patrice Talon

Au cours de sa tournée, le président Patrice Talon a parlé argent et gouvernance. "Que les impôts que vous payez soient utilisés pour faire les routes, les écoles, les hôpitaux, sans détournements, c'est ce qu'on demande à un chef".

Et d'ajouter : "On ne demande pas à un chef de faire des miracles, le miracle, c'est chacun de nous qui le faisons. C'est pas le travail d'une génération, c'est pas le travail d'un mandat. Mais si on ne commence pas un jour, on n'y arrivera jamais. Et j'ai décidé de commencer."

La campagne avant l'heure?

L'opposition estime que cette sortie est plutôt un prétexte qu'utilise le chef de l'Etat pour faire du populisme à des fins électorales. Nourénou Atchadé, vice-président du nouveau parti ''Les Démocrates'', la formation politique de Boni Yayi, pense aussi que Patrice Talon est clairement en campagne avant la date prévue. Il assure que "depuis son élection en 2016, Patrice Talon s'est terré dans son palais, il a oublié la population qui l'a élu et à cinq mois de la fin de son mandat il se rappelle qu'il faut aller sur le terrain,".

M. Atchadé croit que cette tournée de Patrice Talon vise à  "aller à nouveau charmer les populations et demander leurs suffrages. Je l'ai entendu plutôt faire des promesses, des promesses de campagne".

Le débat fait aussi rage sur les réseaux sociaux, mais les partisans de la mouvance présidentielle jugent ces polémiques vaines et impertinentes. Pour Jaques Migan, membre fondateur du Bloc Républicain, l'une des deux principales formations qui soutiennent les actions du président Talon, le chef de l'Etat Patrice Talon "est en mission pour le peuple, il est en responsabilité, il est le président de la République ; qu'il aille sur le terrain, sur les sites, est-ce à dire qu'il est en campagne, non !"

Selon maître Migan, Patrice Talon "est en train de voir l'effectivité de ce qui se passe sur le terrain, il est allé au dialogue avec son peuple. Au moment où la campagne commencera, c'est-à-dire 15 jours avant le 11 avril, Patrice Talon sera en campagne".

Lors de son périple, à l'étape des villes endeuillées par les violences liées aux législatives de 2019, Patrice Talon a demandé pardon aux populations. Ailleurs, il a pomis une élection présidentielle ouverte et inclusive en 2021. Mais les opposants qui luttent contre les parrainages disent prendre cette promesse avec des pincettes.