Bénin : la main tendue de Patrice Talon est-elle sincère ? | Arbre à palabre | DW | 26.07.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

Bénin : la main tendue de Patrice Talon est-elle sincère ?

Écouter l'audio 39:32

Le président Patrice Talon a reçu mi-juillet à Cotonou les formations politiques qui n’ont pas pu participer aux dernières élections législatives du 28 avril dernier. L'objectif affiché de la rencontre était de poser les jalons d’un futur dialogue. Sur onze partis politiques conviés, dix ont répondu présent à l’invitation qui a été déclinée par le parti Restaurer l’Espoir, de l’ancien ministre de la défense Candide Azannai.

Rappelons qu’aucun des onze partis ayant participé à la rencontre n’a pu participer aux élections législatives controversées du 28 avril dernier par manque  de "certificat de conformité", l’une des conditions requises.

"Je n’ai invité que les partis politiques en attente ou en souffrance de personnalité juridique. À la prochaine étape, c’est tous les partis politiques régulièrement constitués qui seront invités pour évoquer et convenir ensemble des retouches nécessaires à apporter à la charte des partis politiques et au code électoral", avait  déclaré Patrice Talon lors de cette rencontre qui s’apparente à un prémices de dialogue.

Vigilance et prudence

L’opposition accueille prudemment cette initiative du président béninois. "Si Patrice Talon donne un jour l’impression de tendre la main à l’opposition, cela suppose qu’il a un serpent sous sa manche et il faudra se hâter de couper cette main tendue pour éviter le piège"  a réagi chez nos confrères lanouvelletribune.info, le président du Parti pour la libération du Peuple de Léonce Houngbadji en exile en France. Celui-ci appelle "chaque Béninois à poursuivre son combat citoyen pour la restauration de la démocratie et de l’Etat de droit.  C’est l’unique chemin du salut."

Gouvernement d'union nationale

Pour sa part, l’ancien Premier ministre et candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016,  Lionel Zinsou suggère la mise en place d’un gouvernement d’union nationale. Seule solution à ses yeux de mettre fin á ces crispations politiques pour fumer le calumet de la paix.

Le rapprochement entre le président Patrice Talon et l’opposition portera-t-il ses fruits ?

Eric Topona en débat cette semaine avec ses invités :

- Don Clam Abalo, porte-parole de l'Union sociale libérale (USL) de l’opposant  en exil Sébastien Ajavon.

Mathias Hounkpe, politologue béninois et administrateur du programme de gouvernance politique à Osiwa (Open Society Initiative for West Africa).

Pour écouter l’intégralité du débat, cliquez sur la photo ci-dessus.