Au sommet du G20, des mots gentils pour voiler les crispations | International | DW | 28.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Au sommet du G20, des mots gentils pour voiler les crispations

Les dirigeants de l'Union européenne et de 19 pays les plus industrialisés et en développement se retrouvent pour deux jours de sommet à Osaka au Japon. Le pays hôte a invité d'autres Chefs d'Etat africains non membres.

La réunion du groupe des 20 (ou G20) a commencé dans la ville portuaire d'Osaka. L'Union européenne et les 19 pays les plus industrialisés et en développement se rencontrent jusqu'à ce samedi (29.06.). Outre l'Afrique du Sud qui est le seul pays africain membre du G20, le Japon, pays hôte, a invité d'autres dirigeants africains comme le président égyptien Abdel Fattah Al Sissi et le sénégalais Macky Sall. Celui-ci participe en sa qualité de président du Comité d’Orientation du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). 

 

Des questions urgentes au menu

Des questions telles que le nucléaire iranien et la tension entre Teheran et Washington, le climat ou encore le multilatéralisme sont discutées à Osaka. Dans une allocution prononcée à l'ouverture du sommet, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a souligné que "les décisions commerciales restrictives ne profitent à aucun pays. Chaque action sur le plan commercial doit être conforme aux règles de l'Organisation mondiale du commerce."

Le chef du gouvernement japonais s'est dit "profondément inquiet face à la situation actuelle du commerce mondial."

En plus des travaux officiels, il y a des rencontres bilatérales comme celle de la chancelière Angela Merkel avec le président des Etats-Unis Donald Trump. Celui-ci a qualifié la chancelière allemande de "femme fantastique". Donald Trump a aussi loué les "bonnes relations" avec le président russe Vladimir Poutine. 

Des activistes ont manifesté à l'ouverture du sommet, demandant aux dirigeants de faire pression sur la Chine pour que Pékin respecte les droits des citoyens chinois et des minorités.
 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !